[Mystère #215] Anis al-Dawla, la femme d’un chah Perse en 1870

Anis-al-Dawla-Perse-shah-Naser-Al-Din--1870-1880

-Le but :

Bravo à zbl qui a trouvé en premier, ainsi qu’à Corinne Beausoleil qui a vraiment trouvé plein d’informations et à Fanny.

-Les règles :

Au centre de la photo on peut voir Anis al-Dawla avec sa cour autour, elle était la femme du chah Perse Naser Al-Din.
La photo a été prise entre 1870 et 1880 par Antoin Sevruguin.

6 thoughts on “[Mystère #215] Anis al-Dawla, la femme d’un chah Perse en 1870

  1. Il est toujours distrayant de lire les images anciennes. En regardant celle-ci, et mon commentaire précédent était déjà une piste, soit ce devait être un ensemble « théâtreux », où nous étions quelque part en Asie, un peuple disparu aujourd’hui ainsi que ses costumes…
    Quand il ne s’agit pas d’orient sino-indo-japonais… C’est donc au moyen orient. Et la technique photographique est 19e. Alors j’ai cherché d’abord par les costumes pour affiner le pays, et la époque. Ce n’était pas la Turquie, ni le Pakistan… Puis…des femmes voilées…enfin, je me suis dit qu’il y avait des harems dans les cours des seigneurs de la époque, parce que les tenues font riches. Et en excluant les peintures orientalistes, les photos qui existent sont assez rares. Sur un cliché approchant du point de vue des costumes, je suis tombée sur ce site et cette page.
    http://filslisibles.blogspot.fr/2016/03/le-shah-et-les-photographes-2-antoin html
    La vie à la cour du shah Nasseddin en perse. Par un photographe officiel de la cour Antoin Sevruguin.Des images stupéfiantes, et vraiment exotiques…
    L’image est celle de « Anis al-Dawla, l’une des épouses du Shah, avec sa suite, vers 1870-1880 »

  2. La plupart des photos et informations présentées proviennent du catalogue de l’exposition The Eye of the Shah, Qadjar Court Photography and the Persian Past, présentée à la New York University du 22 octobre 2015 au 17 janvier 2016. Le catalogue a été publié sous la direction de Jennifer Y. Chi pour l’Institute for the Study of the Ancient World.
    Et tous les originaux sauvés ont atterri à la smithsonnian institut aux USA, si j’ai bien lu.
    Merci la boîte verte de nous faire découvrir des histoires passionnantes.

  3. Je pense qu’il s’agit d’une épouse du chah d’Iran Nasser-al-Din, quatrième souverain de la dynastie Qadjar, qui avait imposé à ce type de costume (sorte de tutu avec soquettes, inspiré par le ballet de l’Opéra de Paris) aux femmes du harem à son retour d’un voyage en Europe. Il pourrait même s’agit plus précisément d’Anis al-Dawla, sa principale épouse. Ça se passe donc lors de son règne, qui s’est déroulé fin XIXe, début XXe siècle. J’ai pu voir plusieurs photos de ce type et trouver l’information dans l’article intitulé « Le crépuscule du Qadjar » du magazine Books n°74 du mois de mars 2016, acheté tout à fait par hasard.

  4. Moi je sais, moi je sais ! Mais j’ai aucun mérite, avec une belle-famille originaire de Perse… ;)

  5. Été 1937 à Guadalajara (nord ouest du Mexique), photographie de Frida Khalo. prise d’une boulimie estival elle mange des nougats par centaine . les joues pulpeuses, la bouche sucrée, elle fixe l’avenir avec désir.
    Les six femmes derrière la STAR sont des marchandes mexicaines trés connus dans le pays à cette époque. celles ci vendaient des robes pyjama baroques extrêmement désagréable au regard mais très confortable pour dormir. voilà

Les commentaires sont fermés.