[Mystère #150] Un jardin de la victoire dans un cratère de bombe – 1942

jardin-victoire-cratere-bombe-londres

-Le gagnant :

Gurvan a encore trouvé la réponse cette semaine, bravo à lui :)

-La réponse :

Les Jardins de la victoire (en anglais Victory gardens), appelés également « jardins de guerre » ou « potagers pour la défense », étaient, aux États-Unis, au Royaume-Uni, au Canada ainsi qu’en Allemagne, des jardins potagers cultivés dans des résidences privées ou dans des parcs publics pendant la Première et la Seconde Guerre mondiale.
Ils étaient destinés à diminuer la pression provoquée par l’effort de guerre sur l’approvisionnement alimentaire public. Outre l’aide indirecte qu’ils apportaient à l’effort de guerre, ces jardins étaient également considérés comme stimulant l’esprit de corps chez les civils ; en cela les jardiniers pouvaient se sentir investis par leur contribution de travail et récompensés par les produits récoltés.
Les jardins de la victoire firent partie de la vie quotidienne sur le front intérieur.

Celui la en particulier a été planté dans un cratère situé devant la cathédrale de Westminster et causé par un bombardement lors d’un raid aérien allemand en 1942.

jardinvictoireangleterre2

16 thoughts on “[Mystère #150] Un jardin de la victoire dans un cratère de bombe – 1942

    1. En 1939, le gouvernement Britannique a lancé ce programme qui visait à produire fruits et légumes.
      Sur cette photo, le cratère d’une bombe est utilisé comme jardin.

      1. je viens de découvrir la photo mystère et je n’ai pas eu le temps de chercher… j’attends avec hâte les informations supplémentaires. En tout cas c’est un très chouette jardin, parole de connaisseur !!!

  1. C’est un camouflage de silo à missile en RDA pendant la guerre froide. Les silos étaient recouverts d’une trappe basculante, dissimulée sous un jardin ouvrier. C’était indétectable par satellite. D’autres variantes existaient, avec des bacs à sable, des bassins pour les bateaux et même des statues de Lénine basculantes. La personne que l’on croit voir ramasser des carottes est ne fait l’opérateur du missile. Le premier navet à gauche dissimule la mise à feu, tandis que la troisième carotte cache l’emplacement de la clé de tir.

  2. C’est le O de « L.O.V.E » ,1ère œuvre de Land Art à Londres en 1942. Merci à Gurvan de nous avoir mis sur la voie.

  3. Des scientifiques qui étudient l’impact du prototype de bombe potagère développée par le service armement de l’Institut National de Recherche Agronomique (INRA). Cette bombe pacifique devait permettre de nourrir les victimes inatteignables par les soutiens humanitaires au sol.

  4. je crois qu’il s’agit d’un cratère d’obus réutilisé en guise de potager; à l’origine, il devait y avoir une maison de briques , comme en témoigne l’entrée du jardin: on a réutilisé les matériaux de la bâtisse détruite pour ériger le « talus » autour du jardin. Je suppose que les planches, châssis et autres « accessoires » visibles sur le cliché ont aussi été récupérés après le bombardement. On reconnaît là l’esprit pratique et l’optimisme des Britanniques, qui donnent une belle leçon de résistance à travers leur Blitzgarden. :-)

Les commentaires sont fermés.