L’évolution de la couleur des peintures depuis 1800

couleur-peinture-statistiques

Martin Bellander a créé cette visualisation en analysant avec un programme les couleurs de 94 526 peintures datant de la période 1800-2000 et disponibles sur le site de la BBC.

La lente progression du bleu semble inexorable.

8 thoughts on “L’évolution de la couleur des peintures depuis 1800

  1. Est -il possible d’obtenir la liste des 94526 peintures analysées? Je souhaiterai vérifier par moi même…
    Merci.

  2. Il parait que le bleu est la couleur préférée des européens…
    C’est ce que dit Michel Pastoureau dans « Bleu : histoire d’une couleur ».

  3. Comme ce sont les tons orangé (chair ?), je vois une autre raison: Diminution du nombre de portraits (photo ? autre raison ?) et augmentation des paysages/figuratifs/abstraits (où les couleurs sont plus variées).
    Si l’analyse se fait sur la colorimétrie la plus grande présence de blancs ou de tons neutres augmente aussi mécaniquement la part de bleu sur l’orange.

  4. Les ingrédients qui permettaient d’obtenir les couleurs bleues sont peut-être davantage détériorés dans le temps (rayonnement UV, chaleur, …) que ceux des autres couleurs?

  5. Pour poursuivre la discission il faut dire que jusquà la fin de 17eme siècle le bleu (de Prusse) était un pigment rare, cher et instable, virant facilement vers le vert ou le noir selon les impuretés qu’il contenait. puis tout au long du 18e, les recherches des chimistes pour obtenir des bleus stables a progressé jusqu’à la fin du 19e/début du 20e siècle et l’apparition des couleurs synthétiques dûes aux chimistes allemands. Et là seulement, les bleus se sont démocratisés. (Histoires vivantes des couleurs de Philip Ball, Hazan ed.)

Les commentaires sont fermés.