La séparation des sens de circulation du Golden Gate Bridge

Le flux des voitures sur le Golden Gate Bridge à San Francisco change beaucoup au cours de la journée avec les gens traversant la baie le matin vers San Francisco et revenant le soir vers San Rafaël, il est donc impératif d’utiliser au mieux toutes les voies de circulation.

Jusqu’à présent les deux sens étaient séparés par des plots qu’un ouvrier assis à l’extérieur d’un camion déplaçait avec dextérité suivant les besoins :

Cette solution souffrait cependant d’un problème de sécurité, il arrivait assez fréquemment que des automobilistes distraits ou ayant souffert un accident les traverse et viennent s’encastrer dans des voitures venant en face.

Le Golden Gate Bridge a donc été fermé la semaine dernière pour installer une nouvelle barrière centrale, composée de 3500 blocs de béton et d’acier de plus d’une tonne qui devraient empêcher ce genre d’accidents.

La grosse innovation de cette barrière est qu’elle peut être très vite déplacée grâce à un « Road Zipper« , un camion qui attrape les blocs, les soulève, les déplace sur la voie suivante et les repose exactement à la bonne place pour élargir un sens de circulation.

Ce système a déjà été installé dans d’autres villes américaines :

5 thoughts on “La séparation des sens de circulation du Golden Gate Bridge

  1. Impressionnant mais un peu trop « facile » comme solution, surtout en utilisant l’argument écolo alors que les voitures sont loin d’être remplies (sans parler de la taille des cylindrées).

  2. Nous avons le même système sur la Route en corniche à l’Ile de la Réunion. Cette route 2x2voies de plusieurs kilomètres est construite entre la mer et une falaise.

    Lors de précipitations trop importantes, il arrive que des blocs de pierre se détachent et tombent sur la route. En prévention de ces chutes de pierres, la circulation est basculée sur la voie coté mer (2 lignes de circulation). La bande d’arret d’urgence est réquisitionné pour donner une 3eme voie. Les deux sens de circulation sont séparré par ces blocs mobiles. Au cours de la journée, selon l’importance de la circulation, on alloue 2 voie dans un sens, une dans l’autre… et inversement.

    Ce système est appelé Canal Bichique en référence à une méthode de pêche traditionnelle d’alevins aux embouchures des rivières…

  3. Ce système existe également à Paris sur la Voie Mazas entre la fin de la voie Georges Pompidou et le pont Charles de Gaulle (au pied de l’institut médico-légal). Il sert à créer une voie piétons-cyclistes sur la droite les jours où les quais de Seine sont fermées à la circulation automobile.

  4. il y a un peu le même principe sur le pont de st nazaire, mais au lieu de blocs de béton c’est juste des LED rouges et vertes, tout simplement, et c’est très efficace, bien que n’interdisant pas les collisions frontales. mais combiné avec un radar de tronçon à 50km/h, ca suffit largement !

Les commentaires sont fermés.