Buran, la navette spatiale Russe

Buran navette spatiale russe Buran, la navette spatiale Russe

La navette spatiale Buran était la réponse de la Russie soviétique au programme spatial américain.
Elle a réalisée un seul vol, inhabité, dans l’espace en 1988 et bien que ce fut un succès le programme a été interrompu en 1993 après l’éclatement de l’URSS.
En 2002 l’effondrement du toit du hangar où elle était stockée au Kazakhstan l’a completement détruite.

Assemblage de la navette :

navette spatiale russe buran construction assemblage 01 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran construction assemblage 02 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran construction assemblage 03 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran construction assemblage 04 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran construction assemblage 05 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran construction assemblage 06 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran construction assemblage 07 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran construction assemblage 08 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran construction assemblage 09 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran construction assemblage 10 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran construction assemblage 11 Buran, la navette spatiale Russe

Transport sur le dos d’un Antonov An-225, le plus grand avion jamais construit :

navette spatiale russe buran transport avion 01 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran transport avion 02 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran transport avion 03 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran transport avion 04 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran transport avion 05 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran transport avion 06 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran transport avion 07 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran transport avion 08 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran transport avion 09 Buran, la navette spatiale Russe

Direction le pas de tir :

navette spatiale russe buran transport 01 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran transport 02 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran transport 03 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran transport 04 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran transport 05 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran transport 06 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran transport 07 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran transport 08 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran transport 09 Buran, la navette spatiale Russe

Buran prête à décoller le 15 Novembre 1988 à Baïkonour :

navette spatiale russe buran pas de tir decollage 01 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran pas de tir decollage 02 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran pas de tir decollage 03 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran pas de tir decollage 04 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran pas de tir decollage 05 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran pas de tir decollage 06 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran pas de tir decollage 07 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran pas de tir decollage 08 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran pas de tir decollage 09 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran pas de tir decollage 10 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran pas de tir decollage 11 Buran, la navette spatiale Russe

Atterrissage automatique après une mission de 206 minutes :

navette spatiale russe buran atterrisage 01 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran atterrisage 02 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran atterrisage 03 Buran, la navette spatiale Russe

Procédure après l’atterrissage :

navette spatiale russe buran procedure atterrisage 01 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran procedure atterrisage 02 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran procedure atterrisage 03 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran procedure atterrisage 04 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran procedure atterrisage 05 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran procedure atterrisage 06 Buran, la navette spatiale Russe

Destruction par l’effondrement du toit :

navette spatiale russe buran destruction toit 2002 01 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran destruction toit 2002 02 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran destruction toit 2002 03 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran destruction toit 2002 04 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran destruction toit 2002 05 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran destruction toit 2002 06 Buran, la navette spatiale Russe

Le pas de tir abandonné en 2010 :

 

navette spatiale russe buran pasdetir abandonne 02 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran pasdetir abandonne 03 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran pasdetir abandonne 04 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran pasdetir abandonne 05 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran pasdetir abandonne 06 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran pasdetir abandonne 07 Buran, la navette spatiale Russe

navette spatiale russe buran pasdetir abandonne 08 Buran, la navette spatiale Russe


  • AlainEtCo

    Quel gâchis quand même…
    Sinon c’étaient pas des manchots quand même en aéronautique !

    Merci pour les photos

  • http://www.1point2vue.com Antoine | 1point2vue

    Terrible !

    L’éclatement de l’URSS a offert le projet au Kazakhstan, qui n’a jamais mis un sous pour le remettre sur pied. Beau gâchis en effet. D’autant plus aujourd’hui alors que les navettes américaines sont en fin de vie.

    • http://www.laboiteverte.fr Le Maitre de la Boite

      Remettre en vie c’était peut etre beaucoup demander, mais au moins conserver la navette dans de bonnes conditions ça devait pas couter trop cher …

  • Vladimir Pushkarev

    Et ce n’est toujours pas des manchos puisque tout le monde utilise leur lanceur et vaisseau Soyouz (98% de réussite) pour ravitailler ISS. Et deux Soyouz sont amarés en permanence à la station pour servir de caveaux de sauvetage. De toute manière la navette américaine coutait bien trop chère.

    • http://www.laboiteverte.fr Le Maitre de la Boite

      Les Russes vont bien rigoler dans quelques mois quand ils seront les seuls à avoir accès à l’espace, après que tout le monde se soit foutu de leur gueule pendant des années :D

    • 1

      « de caveaux de sauvetage » ?! :oD

  • http://www.claytonz.com ClaytonZ

    Quelle originalité dans la conception, elle ne ressemble pas DU TOUT à la navette spatiale américaine !!

    Plus sérieusement, dommage que le programme ait été abandonné. Cela aurait bien aidé pour le lancement de satellites de nos jours avec la disparition de Discovery, Atlantis et Endaevour. Malheureusement, le programme spatial soviétique ne fut en avance qu’au début des années 60. Après la mort de Korolev, s’ensuivirent bien des désastres économiques et humains.

    • Vladimir Pushkarev

      Tu te trompes.
      On ne met pas en orbite avec que des navettes. D’ailleurs Ariane 5 permet d’emporter plus de matériel (20 tonnes contre presque 15 pour la navette en orbite basse). On a abandonné les navettes parcequ’elle sont devenues obsolètes. Elles coûtent simplement plus chère que d’autres systèmes pour ce qu’elles sont capables de faire.
      Sinon c’est quoi le rapport avec Korolev ? Les désastres économique et humain qui ont eut lieu sont la conséquence de la chute de l’URSS, pas seulement d’un seul homme, aussi grande fût son influence.

      • http://www.laboiteverte.fr Le Maitre de la Boite

        C’est quand même dommage l’abandon des navettes, c’est plus classe qu’une archaïque fusée …

  • Ouanani

    Autant les soviétiques étaient plutôt forts en construction de navettes spatiales (même si avec un seul vol, on ne saura jamais rien de la fiabilité), autant en construction de toit, ils craignent franchement.
    Merci au maître de la boite pour ces posts toujours aussi fascinants.
    Respect !

    • jloux

      Mais si on sait pour la fiabilité. Dans ce cas precis c’est 100%

  • http://mavieestgreat.over-blog.com/ Mveg

    Ça a toujours un certain charme quand les russes abandonnent quelque chose.
    http://igor113.livejournal.com/51213.html

  • Nono

    Le pas de tir abandonné, c’est celui de Baïkonour?

    • http://www.laboiteverte.fr Le Maitre de la Boite

      C’est le pas de tir spécialement conçut pour la navette à baïkonour, mais il y en a d’autres pas abandonnés ( et abandonnés ) à baïkonour ;)

  • Toto

    Au prix de la féraille y’en a pour du pognon !

    • http://www.laboiteverte.fr Le Maitre de la Boite

      ça doit couter bien cher à décontaminer sinon ce serait revendu depuis longtemps amha.

  • http://www.telescope-amateur.net Pr. Shadoko

    C’est plus particulièrement le pas de tir conçu pour les fusées Ernergia, un des lanceurs les plus puissants jamais construits avec la célébrissime Saturn 5. D’ailleurs sur la septième photo en partant du bas, la plaque commémorative montre le lanceur Energia portant non une navette mais le démonstrateur de guerre des étoiles Polyus, un truc sorti tout droit des Thunderbirds et dont la mise sur orbite a échoué, le satellite finissant au fond du Pacifique:

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Polious

    • http://www.laboiteverte.fr Le Maitre de la Boite

      Merci pour ces précisions :)

  • http://36quaidufutur.over-blog.com gulzar joby

    belle découverte que ce site ! je mettrai un lien sur mon blog
    http://36quaidufutur.over-blog.com
    ainsi que des articles renvoyant à vos pages !
    bien à vous, gulzar

    • http://www.laboiteverte.fr Le Maitre de la Boite

      Cool, merci :)

  • goretforever

    En effet quel gâchis!!!
    Quand au Kazakhstan, honte à eux, ils pouvaient continuer le projet…

  • Jacquot

    http://www.buran.fr/bourane-buran/bourane-fin.php

    En fait le toit n’avait pas été concu pour résister aux intempéries. Il s’est gorgé d’eau lors de pluies. Les ouvriers envoyés sur place arrivèrent trop tard pour consolider le toit, qui s’effondra sur eux tandis qu’ils étaient à l’oeuvre. 7 morts.

    Ca fait cher pour un pays qui n’avait aucunement les moyens ni les ambitions de continuer un tel projet. Un peu de réalisme, on parle du Kazakhstan.. Ils ont surement d’autre priorité que de maintenir en état un vestige d’un temps où ils étaient assujettis à la Russie; et de plus l’envoi d’ouvriers montre bien qu’ils n’étaient pas totalement indifférents.

  • André

    C’est vraiment la copie exacte de la navette américaine, ça me fait penser à l’avion supersonique qu’ils avaient sorti peu de temps après le Concorde, le Tupolev ? Le Tupolev 144.

    Sinon oui, sa place aurait été dans un musée, plutôt qu’écrasée bêtement, ça fait non seulement fin de règne, mais fin de civilisation… tout se délite, tombe en ruine, c’est trop la louz.
    Où est donc la GRANDE RUSSIE ?

  • alain walbèck

    A la fin des photo ( après l’éffondrement du toit ) ça me rappelle e jeux  » call of duty black ops  » ou ont doit déjouer un missile nucléaire russe ainsi que butter cranchefko et sauver weaver, les décore ressemble étrangement a celui du jeux.

  • http://www.romainsandt.com Herres

    Cette Navette ainsi que l’Antonov 225 (qui lui aussi existe à un seul exemplaire sont venus en FRANCE au salon du Bourget lors du premier lancement de de l’Antonov 225. C’était la première mondiale des deux appareils. A la chute de l’URSS l’avion a connu le même sort que la navette avant d’être restauré, remis en service et représenté au Bourget.

  • Inky

    J’adore quand le maître de la Boîte enrichit les photos de petits commentaires car ça apporte beaucoup de valeur ajoutée à une simple litanie de photos sans explications (travers qu’on a tout de même tendance à retrouver assez souvent, hélas).
    Dans ce cas précis pourtant, l’un des commentaire est inexact (ok je chipote mais bon) : toutes les photos de l’avion porteur ne présentent pas exclusivement l’An-225. Certaines montrent également son prédécesseur le Miassichtchev VM-T Atlante dont la silhouette courbée et relativement gracile est très différente visuellement de celle de l’An-225. La différence entre les 2 avions est frappante car le VM-T n’est pas aussi gros que l’Antonov et la navette paraît étonnamment énorme quand elle est sur son dos !