Weegee dans l’obscurité des cinémas

weegee-cinema-01

Le photographe américain Weegee s’est rendu en 1943 dans des cinémas américains équipé d’un flash et de film infrarouge, dont la lumière est invisible à l’oeil nu et qui donne cet aspect fantomatique à la peau, pour photographier le comportement des gens alors qu’ils se croyaient à l’abri de l’obscurité.

weegee-cinema-02

weegee-cinema-03

weegee-cinema-04

weegee-cinema-05

weegee-cinema-06

weegee-cinema-07

weegee-cinema-08

weegee-cinema-09

weegee-cinema-10

weegee-cinema-11

weegee-cinema-12

3D Smooch

weegee-cinema-14

Weegee : Murder is my Business

de: Wallis, Brian (Auteur), Meyer, Richard (Avec la contribution de), Portnoy, Eddy (Avec la contribution de), Squiers, Carol (Avec la contribution de), Trachtenberg, Alan (Avec la contribution de)

éditions:

prix: 34,29€

Aller voir

14 thoughts on “Weegee dans l’obscurité des cinémas

        1. Beaufs ? Ma question avait une pointe d’ironie, mais oui je suis surpris de voir des blacks contenu du contexte de ségrégation qu’il y avait.
          Pour ce qui est de spion, on a le droit d’être con-con et de s’intéresser aussi à d’autres choses. Bande de bougres d’ânes !

  1. Un de mes petits préférés ce Weegee, un pionnier de la photo de reportage et des scènes de vie.

Les commentaires sont fermés.