Van Gogh, les parodies et les geeks