Une épave d’ékranoplane

ekranoplane-russe-01

L’ékranoplane est à mi-chemin entre un avion et un bateau, conçut par les Russes pendant la guerre froide il vole à très grande vitesse  à quelques mètres au dessus de l’eau en profitant de l’effet de sol.

ekranoplane-russe-02

ekranoplane-russe-03

ekranoplane-russe-04

ekranoplane-russe-05

ekranoplane-russe-06

ekranoplane-russe-07

ekranoplane-russe-08

ekranoplane-russe-09

ekranoplane-russe-10

ekranoplane-russe-11

ekranoplane-russe-12

ekranoplane-russe-13

ekranoplane-russe-14

ekranoplane-russe-15

Le nom de ce modèle est « Le Lun », il a été développé dans les années 80, pèse 400 tonnes et pouvait se déplacer à 550km/h tout en transportant 400 hommes sur 3000km.

Voila à quoi il ressemblait quand il était moins rouillé :

ekranoplane-russe-lun-01

ekranoplane-russe-lun-02

ekranoplane-russe-lun-03

ekranoplane-russe-lun-04

14 thoughts on “Une épave d’ékranoplane

  1. Superbe, j’adore, c’étais dans quels années que le vaisseau a étais construie, il servie a la guerre ? il est bizzare mais manifique j’adore :D

  2. Rooo génial cet engin. C’est vrai qu’on dirait du Bilal. Et le poste de pilotage en vert « crédit agricole » ça ne s’invente pas…

    1. Quelques précisions: cet ekranplane est une sorte d’hydravion qui vole au raz de l’eau grace à un coussin d’air créé par la poussée des réacteurs sous les ailes et les vortices en bout d’ailes. Il avait pour but de permettre d’embarquer une ou plusieurs brigades d’infanterie et y compris des véhicules selon sa taille car il y a eu au moins 5 types d’Ekranoplanes construits tous à l’état de prototype.
      L’épave photographiée est le modèle le plus proche du monstre de la Caspienne qui devait être encore plus grand.
      Les instruments sont de couleur verte (je dirais plutot turquoise) car c’est la couleur typique des cockpits d’avions militaires russes que ce soit des Mig, des Sukhoi, des Yaklovlev…
      L’URSS s’est largement ruinée dans sa course aux armements avec les USA et le résultat c’est que les russes se sont dotés d’une avance considérable en aeronautique. Pour preuve, un MIG 29 sans commandes electriques s’avères bien plus agile que son concurrent F16 qui lui en est équipé (voir la celebre figure du cobra de Pougachev) sans même parler des cigognes de Sukhoi ou encore de l’Antonov 225 Mirya qui est tout simplement le plus gros avion du monde et qui dépasse en longueur l’A380 de 12 mètres…de quoi reflechir avant de se moquer de la couleur du cockpit car les russes même après 20 ans de crises suivant la fin de l’URSS sont toujours parmi les meilleurs spécialistes mondiaux et d’ailleurs ce n’est pas pour rien si Sukhoi est en train de développer avec le PAK-FA dénommé Raptorski un avion au moins comparable au F-22 ricain.
      Enfin, malgré quelques traces de boulons rouillés, cet ekranoplane n’est pas rouillé tout simplement aprce que comme les avions il n’est pas construit en acier mais en métaux non ferreux comme l’alu ou le duralumin.

Les commentaires sont fermés.