Les turbulences d’objets quotidiens rendues visibles grâce à la strioscopie

La strioscopie, j’en avait déjà parlé ici, est une technique qui permet en utilisant juste des miroirs et un filtre comme un rasoir de filmer des turbulences dans l’air minuscules normalement invisibles à l’oeil nu comme celles produites par une source de chaleur ou du son.

strioscopie

D’une manière imagée l’idée fondamentale de cette méthode est de retirer la lumière qui n’a pas été déviée par l’objet (par exemple le fluide étudié). Pour réaliser cela, il faut d’abord réaliser une image de la source de lumière à l’aide d’une lentille convergente. À l’endroit précis de l’image géométrique passent les rayons qui n’ont pas subi de déviation.
On les élimine avec un filtre (une lame par exemple). Les autres rayons (qui ont été déviés) ne sont pas focalisés au même endroit et peuvent donc passer afin de former une image filtrée.

En résumé, on élimine le fond continu de l’image et, conséquemment, les détails ou turbulences de l’objet, qui étaient « noyés » dans ce fond continu, ont un contraste grandement amélioré.

Dans l’exemple des turbulences d’un fluide, l’image formée est noire en absence de turbulence, et lumineuse aux endroits turbulents.

strioscopie