Des slogans en néons et les miroirs à double sens de Camilo Matiz