[Mystère #74] Des knocker-upper, ou comment se réveiller avant le réveil

myst-02

myst-03

-Le gagnant :

C’est martin qui a trouvé le premier, bravo !

-La réponse :

Les knocker-upper étaient une profession en Angleterre et Irlande qui a commencé pendant la révolution industrielle et qui a continuée jusque dans les années 1920.
Leur travail consistait à réveiller les gens pour qu’il puissent aller au travail en échange de quelques centimes par semaine, les réveils tels qu’on les connais aujourd’hui étant hors de prix pour les ouvriers.
Quand les gens habitaient à l’étage ils utilisaient souvent des bout de bambous pour taper à la fenêtre et ils ne devaient pas partir tant que la personne n’avait pas montré qu’elle était bien réveillée.
En général c’étaient des femmes ou des vieux qui faisaient ce travail car il ne pouvaient pas faire autre chose de plus lucratif.

30 thoughts on “[Mystère #74] Des knocker-upper, ou comment se réveiller avant le réveil

  1. Ce sont des nettoyeurs de vitre car avec le système d’ouverture de ces fenêtres le seul moyen de les nettoyer est de le faire de l’extérieur

  2. Ces clichés montrent des « frappeurs aux carreaux », métier d’antan cher à Jean-pierre Pernault. Chaque immeuble possédait son « frappeur aux carreaux » qui prévenaient les habitants des étages supérieurs que quelqu’un les attendait dans la rue.
    Depuis l’électrification des immeubles et l’installation des sonnettes électriques, ce métier a malheureusement disparu. Encore des victimes du progrès technique.

  3. Je tente une explication un peu à l’aveuglette sur le constat que les fenêtres qu’on aperçoit ont toutes l’air des fenêtres à guillotine : donc je dirai que ces gens sont en train de décoincer des fenêtres à guillotine dont le systeme d’ouverture par corde/poulie se serait emmelé et ne serait plus accessible de l’interieur..? Ou peut être qu’ils sont en train de les lubrifier, apparemment ça se faisait avec de la cire à bougie.
    Ou pas…
    Tiens, on ne met plus les balises spoiler ?

  4. Les débuts de la publicité ciblée :
    A Cork, en Irlande, des publicitaires ont tenté en 1932, de coller des affichettes dediées directement sur les fenetres des habitants, dans leur chambres, à l’étage. L’objectif était de proposer des produits suivant les personne, de la publicité dédiée, comme aujourd’hui le fait Google.

    Devant le tollé provoqué, les annonceurs ont vite refusé de voir leur produit directement chez les gens, et l’idée fit long feu… jusqu’à aujourd’hui, avec l’avenement d’internet.

  5. Ce sont des perchistes par la fenêtre. Sur les photos ils prennent leurs marques avant de s’élancer. Ce sport fut abandonné lors de l’apparition des premiers volets….

  6. In England we called these people « knocker uppers ». They woke up mill workers by tapping on the windows. Definitely not window cleaners!

    1. Bah… un réveilleur de réveilleur lui même réveillé par un réveilleur de réveilleur de réveilleur lui même réveillé par un réveilleur de réveilleur de réveilleur de réveilleur lui même réveillé par un type qui n’avait pas envie de dormir…

      …à moins que ça ne soit un type qui a un réveil!

    2. drôle Reun. OND c’est vrai. Gere était un travailleur de nuit dont le dernier emploi était de se réveiller ce point. Ou une femme. Une dame, Mary Smith a utilisé un tireur de pois! excuse the French, I used Google Translate.

  7. Les derniers représentants de la confrérie des torcheculs, avant que la généralisation des toilettes dans les habitations ne les mette au chômage.

  8. au début du xxeme voyelle siècle à Londres, on payait les impôts locaux en fonction de la hauteur du premier étage.
    le collecteur se plaçait à deux pieds de la façade et tendait sa canne graduée qui indiquait directement le montant à réclamer aux propriétaires.

  9. Ce sont des allumeurs Publics.
    L’éclairage public se faisait avec des lampes à pétroles. il Fallait donc que les allumeurs passent le soir et repasse le matin pour les éteindre.
    Nous ne voyons pas d’autre explication.

  10. vu où ils mettent leur perche, je dirais qu’ils tentent d’ouvrir (ou de fermer) les vitres.
    ce doit être des ouvreur de vitres…

    pour aérer par exemple…

    il faut du boulot pour tout le monde en temps de crise.

  11. Bourreau ? Pendant la crise de 1929 les condamnés à mort étaient guillotinés par la fenêtre qu’ils laissaient tomber sur le cou des malheureux, les survivants étaient ensuite finit en recevant des coups de bâton ?

  12. Il pourrait s’agir d’un système qui ouvre les fenêtres de l’extérieur.. en cas d’incendie!

    Ou alors c’est tout simplement le moyen de « sonner » chez la personne..

Les commentaires sont fermés.