[Mystère #155] Installation des câbles pour surveiller un test nucléaire

NTS_test_preparation4

-Le gagnant :

Trab a été le premier à trouver la réponse mais n’a pas respecté les consignes donc le non-prix pour le vainqueur revient à Dédé, félicitations.

-La réponse :

On voit sur la photo la préparation d’un test nucléaire dans le Nevada dans les années 90.
La tour temporaire ( elle sera démontée avant l’explosion ) abrite les outils de diagnostics qui seront reliés par les câbles étendus au sol à la bombe descendue au fond d’un puits creusé à sa base par une des grues.

icecap-prep

29 thoughts on “[Mystère #155] Installation des câbles pour surveiller un test nucléaire

    1. Comment le maitre de la boite a essayé de nous la jouer photo des années 50… cet entourloupeur…

  1. C’est bien un pas de lancement de fusée. Et je dirais, à la gueule des voitures qui l’entourent, je penche aussi pour Cap Canaveral

  2. Aie aie aie. Le décor me fait penser au plateau d’Atacama, au Chli où l’ESA et d’autres ont amassé des télescopes. Ca serait un bâtiment technique de coordination d’un réseau de (radio ?) télescopes. Les nappes de cables iraient vers les différentes antennes coordonnées ?

  3. Cables de transmission des données, d un test nucléaire souterrain en puit vertical , au NTS , Nevada, comme plusieurs l ont bien dit :)

  4. C’est Raspoutine qui a raison: Fabrique de rouleaux de réglisse chez Haribo. Commande exclusive pour le Géant Vert.

  5. Je pense aussi à la préparation d’un essai ou d’un programme souterrain. Par forcement nucléaire d’ailleurs.

    Il semble à la vue des grues que des objets lourds vont être manipulés.

  6. c’est Régis qui essaye de remonter sa cassette audio avec son stylo bille, après qu’elle se soit déroulée dans l’autoradio

  7. C’est bel et bien la préparation d’un test nucléaire au Neva. « Préparation à un essai souterrain. La tour d’emplacment abaisse le dispositif nucléaire dans l’axe foré ; la course de câbles aux instruments ces informations sur les enregistrements de l’expérience. »

  8. Il s’agit bien de la solution définitive de Monsieur Seguin pour régler son problème de chèvre : une laisse de 63,6 kilomètres en carbure de tungstène anodisé. On reconnaît bien le dispositif d’enroulage automatique impressionnant, qui ressemble un peu à une grue des années 70.

Les commentaires sont fermés.