Les meilleures illusions d’optiques de l’année

Depuis 11 ans est organisé chaque année par la Neural Correlate Society américaine un concours d’illusions d’optiques, loin d’être des simples tours amusant les illusions d’optiques intéressent les scientifiques car elles révèlent les processus qui permettent à notre cerveau d’interprèter le monde à travers nos yeux.

Premier prix : la séparation des couleurs

Cette illusion qui montre comment notre vision des couleurs est influencée par ce qui l’entoure a été présentée par Mark Vergeer, du laboratoire de psychologie expérimentale de l’Université Catholique de Louvain en Belgique.

Deuxième prix : le toit de garage ambigu

toit-garage-illusiton-optique

Le professeur Kokichi Sugihara qui enseigne les sciences mathématiques à l’Université de Meiji au Japon a présenté cette étonnante illusion d’un toit de garage qui change complètement de forme suivant comment on le regarde.

Troisième prix : le jour où il a plu sur Lowry

Michael Pickard a utilisé une peinture de Laurence Stephen Lowry datant de 1929 pour montrer comment en faisant se succéder des images d’une foule légèrement décalée notre cerveau interprète la scène comme le mouvement le plus logique, celui de gens qui avancent en continu.

Non primé : Il neige sur le Mont Fuji

Celle ci présentée par Masashi Atarashi, professeur de physique à la Aichi Prefectural Gojo Senior High School au Japon montre de la neige qui semblent tomber plus ou moins vite devant le mont Fuji lorsqu’on ferme un store devant. Notre cerveau interprète le fait que l’on voit les flocons moins longtemps comme une accélération.

Vous pouvez voir toutes les illusions d’optiques finalistes du concours de cette année et des années précédentes sur ce site, personnellement j’ai quand même un faible pour le garage.

12 thoughts on “Les meilleures illusions d’optiques de l’année

  1. Bonjour & merci pour ces (mer)veilles.

    Le premier prix est une démonstration du contraste simultané, phénomène de perception découvert par Chevreul et pas mal décortiqué entre autre par Itten (Bauhaus, etc.).

    Il existe un travail beaucoup plus fort (selon moi) là-dessus. On le doit à Akiyoshi Kitaoka. C’est « Rotsnake ».

    Une image tout ce qu’il y a de statique, où l’on perçoit pourtant du mouvement (et seulement en vision périphérique) !

    http://i.guim.co.uk/static/w-1065/h–/q-95/sys-images/Guardian/Pix/pictures/2014/8/5/1407251885288/fc7e082a-6ec1-44ed-9f99-7e3f8b60e65d-2048×1536.jpeg

  2. Pas mal du tout mais j’ai un problème avec le premier prix, je ne renie pas le phénomène, mais on voit bien en mettant pause que les couleurs ne sont pas dues qu’à nos yeux mais sont aussi présentent sur la vidéo…

    1. C’est justement ça qui est fort. Les fines bandes qui semblent changer de couleur ne changent jamais, elles sont toujours identiques. Quand on met en pause avec juste la bande épaisse jaune/bleue, la fine bande semble devenir rouge/cyan, mais elle n’a pas changé, elle est identique à la bande fine inférieure! Il suffit de cacher la bande épaisse –avec deux morceaux de papier– pour voir à nouveau toutes les vraies couleurs de la bande fine supérieure.

      C’est vraiment fort =)

      1. Autant pour moi je n’avais pas vu la box source… mais le lien donne sur un article sur les cellules souches embryonnaires, c’est dommage ! ;-) Et je suis surtout très fâchée contre Sciences et Avenir qui a réellement fait du plagiat, d’où ma réaction peut-être un peu vive…

Les commentaires sont fermés.