Les regards de la rue sérigraphiés

rue-egout-serigraphie01

Les allemands de Raubdruckerin ont eu l’idée de se servir de la rue et plus particulièrement des plaques d’égouts comme supports à encrer pour fabriquer des vêtements et des affiches au design original.

Ils ont dans leur collection des motifs qui viennent de plus de 20 villes différentes.

rue-egout-serigraphie02

rue-egout-serigraphie03

rue-egout-serigraphie04

rue-egout-serigraphie05

rue-egout-serigraphie06

rue-egout-serigraphie07

rue-egout-serigraphie08

rue-egout-serigraphie09

rue-egout-serigraphie10

rue-egout-serigraphie11

rue-egout-serigraphie12

rue-egout-serigraphie13

rue-egout-serigraphie14

rue-egout-serigraphie15

 

rue-egout-serigraphie17

rue-egout-serigraphie18

4 thoughts on “Les regards de la rue sérigraphiés

  1. Super classe mais ce n’est pas de la sérigraphie. La sérigraphie se fait avec une toile tendue sur un cadre, ici on se rapproche plus des techniques de tampon ou gravure.

  2. Non. La sérigraphie ce n’est pas ça. C’est un procédé derivé du pochoir.
    Ici, on est dans la famille des formes imprimantes en relief, comme la typographie ou le tampon encreur bien connu. Le fait d’imprimer des tissus n’est pas à prendre en compte.

Les commentaires sont fermés.