La navigation maritime de 1750 à 1850

Pendant très longtemps les navires se guidaient grâce à la position du soleil et des étoiles et notaient ces informations dans des journaux de bords plusieurs fois par jour.
Ces données qui représentent des dizaines de milliers de voyages ont été numérisés pour être utilisées dans l’étude du changement climatique, cette vidéo les reprends pour montrer une grande partie des voyages maritimes qui ont eu lieu ainsi que leur parcours pendant un siècle.

( Source )

11 thoughts on “La navigation maritime de 1750 à 1850

  1. C’est magnifique! il manque juste une petite icone pour indiquer les fois où les gallions se sont tapés les uns sur les autres^^

  2. C’est amusant de voir la quantité de vaisseaux qui allaient de l’Europe à la côte ouest africaine, puis de là jusqu’aux Amériques et aux Caraïbes, et retour. Ça fait un joli triangle. N’est-ce pas poétique, ce bel élan qui a poussé nos ancêtres à la découverte de l’autre ?

    1. Toi, tu étais absent au cours d’histoire géo sur le commerce triangulaire…esclaves achetés en Afrique de l’ouest, pour être amenés dans les caraïbes pour produire du sucre et du rhum dans les plantations des blancs et retour en Europe des bateaux chargés des marchandises produites pas les esclaves…bref ce « bel élan qui a poussé nos ancêtres à la découverte de l’autre » je préfère croire que c’était de l’humour!

      1. Si tu n’avais pas séché les cours d’ironie à l’école tu saurais si c’était de l’humour, petit galopin !

  3. Une question qui va peut-être sembler bête, vu que je me sens bête en la posant :
    Quelqu’un sait-il ce que ça veut dire, Dutch ?
    Ha ben je suis bête, je peux rechercher sur Google, déjà.
    J’ai trouvé, ça veut dire Hollandais.
    Hey les gars, vous saviez que Dutch ça voulait dire Hollandais ?
    Non ?
    Ah ah ah les gros nazes j’y crois pas !

  4. Trêve de plaisanteries, c’est super ce petit film mais parfois on voit une course débuter en pleine mer, c’est bizarre ?
    Ou certaines courses s’arrêter en pleine mer, on se dit : ha oui il y eu naufrage, mais alors comment les infos de navigation ont-elles pu être récupérées ? Il arrive aussi que la course s’arrête net en pleine mer, puis reparte après un temps d’arrêt mais là on comprend qu’il y a eu une longue escale sur une île. Donc j’imagine que ça explique aussi les débuts et fins de course apparemment en pleine mer.

    Sinon, merci au Maître de nous avoir déniché ce film.

  5. C’est quand même terriblement néocolonial comme point de vue ! Pas trace de la navigation arabe ou polynésienne par exemple.

      1. Voui, j’avais bien vu. Mais du coup, le biais est tel que je ne vois pas bien ce qu’ils comptent en faire dans le cadre d’une quelconque recherche sur les phénomènes climatiques !

Les commentaires sont fermés.