Des paysages de langues de bœufs

langue-boeuf-paysage-01

Ces photographies de langues de bœufs décorées de légumes et d’éléments marins pour devenir des petits paysages ont été créées par l’artiste Elisabeth Hogeman lors d’une résidence à Giverny.
Avec ces diptyques son idée était de ré-imaginer le monde peint à l’extérieur du « Jardin des délices » sur des langues pour jouer sur l’idée que notre monde émerge du langage.

Vous pouvez voir toutes les images sur son site.

langue-boeuf-paysage-02

langue-boeuf-paysage-03

langue-boeuf-paysage-04

langue-boeuf-paysage-05

12 thoughts on “Des paysages de langues de bœufs

  1. Mon opinion est que c’est assez stupide et pas vraiment « artistique ». Et puis la couleur noire de la dernière « composition », c’est la décomposition de « l’oeuvre » qui en est à un stade avancé, non ? L’odeur doit être assez radicale…

    A quand le portrait de Mona Lisa en rogues d’ongles ?

    1. La tâche noire c’est du à la pigmentation de la peau. (J’ai pas dit pimentation …) ;o)

      Non, j’aime pas du tout, pour parler sans langue de bois je trouve même ça moche !

      Bravo pour la refonte du site, excellent, maitre, le changement dans la continuité, comme dirait … l’autre. (me rappelle plus qui) …
      J’espère que ça va pas faire trop parler les langues de vipères …

      Ah, si, il manque un truc : tu sais la petite flèche en bas à droite pour, quand t’es en bas de la page, ça te fait remonter d’un clic !

      Allez, bon Dimanche les gars …

  2. Demain je chie sur une pelle et j’y met des décorations de bûches de noël, je prend ça en photo en je vous envoie. Aux acheteurs je peux faire des prix intéressants.

  3. Ma seule question est vraiment ceci : y a-t-il eu perte de nourriture? Parce que bon ca a beau etre joli mais rien ne justifie de gaspiller de la nourriture, spécialement au détriment d’une vie sacrifiée pour notre alimentation. L’art n’est pas une fin en soi et n’est quand même pas exempt de responsabilité. Je pense ici la une certaine robe en charcuterie.
    Perso la bouffe c’est deja un art que de la préparer, de la a en faire de l’art figuratif je ne vois pas le réel interet, ni l’apport au domaine artistique.

    1. Ça doit rester commestible, non ? enfin, pour les gens qui aimeraient manger ces trucs … des langues d’animaux morts ! beurk !

Les commentaires sont fermés.