Des fractales avec un accélérateur de particules

Todd Johnson fait passer du plexiglas dans un accélérateur de particules qui le bombarde de protons qui se retrouvent piégés dedans, accumulant ainsi plusieurs millions de volts d’électricité.
Il suffit alors de frapper le plexiglas avec un marteau et le choc libère l’électricité qui s’échappe en le faisant fondre en suivant des figures de Lichtenberg.
On retrouve les mêmes formes sur la peau des gens frappés par la foudre.
Il peut ensuite délimiter des formes en utilisant des crayons à la mine de plomb qui stoppent la propagation de l’électricité en la conduisant.

Cette vidéo montre le processus :

D’autres créations de figures de Lichtenberg avec des ralentis :

4 thoughts on “Des fractales avec un accélérateur de particules

  1. Très intéressant. Je déplore néanmoins la piètre qualité des images, du son et de leur synchronisation.
    L’avènement de la vidéo « low-cost » a permis à M. Tout-le-monde de réaliser des vidéos mais voilà, c’est un métier.
    Laissons la médecine, l’art, la cuisine à n’importe qui, nous aurons n’importe quoi…
    C’est ça le progrès ? Bof.

    1. je crois que tu es passé à côté de l’article. ici la vidéo est juste là pour expliquer la technique et le procédé de fabrication, et n’a donc aucune prétention graphique, scénaristique ou même sonore. l’intérêt de l’article se trouve plutôt dans les plaques obtenu.

      « c’est ça le progrès ? » oui, c’est ça : faire circuler plus facilement des informations sur divers support. Et non pas : faire du beau pour du beau, ça c’est de la décoration.

      Maintenant tu as raison sur un point : la vidéo c’est un métier(d’ailleurs le mien), mais ça ne s’applique qu’a certains niveau de production et a partir d’un certain niveau d’enjeu. Pour reprendre un de tes exemples, imagine toi être commercial :
      -tu fais de la cuisine chez toi quand tu invite des gens : l’enjeu est faible, pourquoi investir une tonne d’argent pour une soirée pas forcement meilleur.
      – tu invite un gros client dans bon restaurant : l’enjeu est un contrat donc de l’argent, pourquoi ne pas en dépenser pour en récolté plus ?

      En tout cas merci au maitre de la boite de poster des articles si intéressants

  2. La prétention de ces vidéos n’est certainement pas d’aller à Cannes.
    Soit dit en passant, « l’avènement de la vidéo » a révélé bien des artistes…

    Pour ma part, je trouve ça génial de pouvoir en quelques clics découvrir des choses incroyables, et en plus d’avoir une explication vidéo même de piètre qualité.

    Merci la boite verte.

Les commentaires sont fermés.