Les épiceries de nuit de Richard Vantielcke

Richard Vantielcke photographie des épiceries de nuit comme des oasis de lumière en ville.

33 thoughts on “Les épiceries de nuit de Richard Vantielcke

          1. Meme la boite verte a ses limites, on en peut plus me répondre a moi seul en créant un cadre dans le mien …

  1. J’aime les boulots de nuit…
    Déjà, en ville, c’est le seul moment où l’on peut profiter du silence tout en étant dehors (au moins entre 3h30 et 5h en tout cas). La tête se vide de toute préoccupation, parfois même la réalité commence à se dissoudre. Et surtout on vois des trucs pas communs.

    1. Ca c’est juste, les postes de nuits sont source d’inspiration. Mais seul, ne pourrais pas bosser comme ça. La réalité se dissoudrait tellement que je verrais débarquer une horde de zombies ou de loup-garous.
      C’est ce qu’il manque d’ailleurs sur ces photos, les silhouettes desdits zombies convergeants vers ces petits havres de lumière perdus dans la nuit!
      Pour ce qui est des trucs peu communs, heureusement qu’il y en a quelques uns, ça compense la quantité d’alcoolisés venus trouver ici ce qui leur a été refusé du bar d’où ils viennent d’avoir été virés!!!

  2. Oui, ces photos sont magiques on les dirait sorties d’un film de science fiction ! Ce sont souvent les Arabes qui tiennent ces établissements, et ce n’est pas forcément plus cher qu’ailleurs, en tout cas ces épiceries me dépannent souvent ! Merci à eux ! :)

  3. Ils ont le même fournisseur pour les bâches sous l’étalage ? Ou c’est qu’il y a une mode ?

    1. C’est peut-être la signature du photographe?
      Je le soupçonne de s’être trimbalé toute la nuit avec sa bâche & son Leica dans Paris, accostant les noctambules: « ‘scusez-moi, l’arabe du coin, c’est dans quel coin? »! arrff.

  4. J’aime beaucoup . Ces îlots de lumière dans la nuit des villes … ça inspire presque un sentiment de réconfort .
    Et aussi une espèce de gratitude envers ceux qui les habitent .

  5. GENIALE

    La premiere est juste en bas de chez moi bv Arago à Paris et toutes les autres sont à moins de 15 mins de marche.
    Ce photographe doit etre mon voisin !

    1. C’est pas censé être 100% réaliste non plus.
      Un coup de noir tout autour de l’image c’est l’affaire quelques secondes sous Photoshop.
      Pas bien sorcier et ça permet de faire des photos de nuits en quelques minutes en basant l’exposition de la prise de vue sur la partie la plus lumineuse du sujet et avec peu de retouches en postprod.
      Un peu simpliste d’ailleurs comme technique mais ce “vignettage” artificiel renforce bien l’aspect “oasis de lumière”, alors…

  6. * bachir >>> Ah ben non pas de bâche :)
    Mais effectivement ces épiceries doivent se fournir au même endroit.
    * clément >>> non, c’est juste que j’aime bien cacher par l’ombre les détails moches de mes photos :)
    * Yohan >>> Tu as vu juste, il n’y a rien de bien compliqué dans le traitement.
    Ce qui est simple marche souvent très bien avec la photo de nuit (avec la photo tout court j’aurai envie de dire…)
    Merci pour vos commentaires
    Richard
    http://www.ludimaginary.net
    http://www.facebook.com/LudimaginaryPhoto

  7. Oui…
    Je me suis rendu compte que mon premier commentaire pouvait sembler dépréciatif alors qu’il réagissait surtout à cette tendance à jauger les images quant à leur degré de réalisme par rapport au sujet initialement photographié.
    Pour ma part la notion de réalisme m’important finalement assez peu…

Les commentaires sont fermés.