Comment la Nasa fabrique ses images de l’espace

Quand vous voyez de superbes images de l’espace par la Nasa comme celles du télescope Hubble, il faut savoir qu’en réalité les données que reçoit l’agence spatiale consistent en 7 images noir et blanc venant de 3 capteurs différents, les images sont assemblées puis on assigne des couleur à chaque image noir et blanc de façons à créer des couleurs en fonction des longueurs d’onde. Enfin on nettoie l’image de tous ces petits défauts techniques.

Cette vidéo montre le processus entier qui dure presque 3 semaines avant d’arriver au résultat final.

Et voilà l’image que ça donne :

8 thoughts on “Comment la Nasa fabrique ses images de l’espace

  1. c’est un peu comme les photos de bactéries et autres mini organismes en fait non ??

    là j’imagine tout de meme que les couleurs attribuées ne se font pas au hasard, c’est que de l’esthétisme ?

    1. A ce que j’ai compris les lumieres sont quand meme assignées en fonction de la longueur d’onde recue sur le capteur..
      Les couleurs doivent donc refleter à peu pres la réalité.

    2. pas au hasard non ;) c’est calculé mathématiquement en fonction des longueurs d’onde !
      sachant que plus la longueur d’onde est basse plus ce sera violet (en dessous c’est les Uv et c’est invisible à l’oeil humain), puis indigo, puis bleu, puis vert, jaune, orange, rouge étant la plus grand longueur d’onde visible ( au dessus c’est infrarouge…)

      1. Oui, sauf que je crois que sur la plupart des photos ils utilisent quand même des couleurs pour les longueurs d’ondes invisible, genre du rouge pour l’infrarouge, de façon à visualiser des choses qui seraient invisibles, la plupart des photos ne sont pas en « couleurs réelles », mais j’en suis pas sur c’est à confirmer.

  2. interessant ! dommage que je ne puisse voir la vidéo ( je ne sais pas si c’est mon ordinateur, toujours est-il que certaines vidéos ne peuvent être visionnées qu’en france…)

  3. Je pensais qu’ils avaient leurs propres algorithmes et programmes de traitement numérique

  4. Quand on regarde dans un téléscope on ne voit qu’un « tache blanche » avec un peu de détails c’est vrai mais on ne voit jamais de couleur. S’il faut additionner 10 heures d’images pour les distinguer, on comprend mieux pourquoi.

Les commentaires sont fermés.