Des tas de pierres dans un équilibre délicat

caillou-equilibre-delicati-01

Michael Grab, déjà ici, continue a pratiquer l’art délicat et méditatif du placement en équilibre de pierres, galets et cailloux pour réaliser des petites tours qui semblent défier la gravité.

Il explique sur son site que la technique est de sentir les aspérités des pierres jusqu’à trouver des points qui forment un petit trépied avec celle du dessous pour assurer leur stabilité.

Vous pouvez en voir plus ici ou .

caillou-equilibre-delicati-02

caillou-equilibre-delicati-03

caillou-equilibre-delicati-04

caillou-equilibre-delicati-05

caillou-equilibre-delicati-06

caillou-equilibre-delicati-07

caillou-equilibre-delicati-08

caillou-equilibre-delicati-09

caillou-equilibre-delicati-10

caillou-equilibre-delicati-11

caillou-equilibre-delicati-12

4 thoughts on “Des tas de pierres dans un équilibre délicat

  1. je n’y crois pas une seule seconde.
    sentir les aspérité pour obtenir un trépied?
    et qu’en plus, ce « trépied » soit situé exactement dans l’alignement du centre de gravité? impossible.
    d’ailleurs, on vois bien que les centres de gravité( en prenant pour base que les pierres soient homogènes) ne sont pas dans le même axe, c’est plus flagrant sur la photo avec les galets sur fond de mer.
    ça n’a aucune chance de tenir sans aide ( entendez: sans colle )
    qu’il vendent des empilements de pierres en vendant ça comme de l’art, pas de problème. mais qu’il fasse intervenir une pseudo science en trahissant la vrai science, je dis non.

      1. RebelOConner a pourtant raison. L’empilement (stable, donc durable) des galets arrondis dans la photo sur fond de mer orangé n’est pas possible sans artifice.

        Qu’il réussisse à faire tenir un équilibre improbable entre deux pierres, je veux bien, mais dès qu’il en ajoute une 3e, l’équilibre se rompt. Alors en ajouter une 4e, puis une 5e, voire plus encore, ce n’est juste pas possible. Pas avec des pierres toutes lisses comme c’est le cas sur beaucoup de photos.

        Par conséquent, à moins qu’il ne prenne la photo au moment où il relâche l’édifice, c’est-à-dire pendant la demi-seconde où la gravité n’a pas encore pris le dessus, je n’y crois pas non plus…

Les commentaires sont fermés.