Une forge par induction

https://www.youtube.com/watch?v=p9iWBK6Db3w

Un chauffage par induction est une technique de chauffage reposant sur l’induction électromagnétique. Son avantage est de chauffer des matériaux sans contact avec la source d’énergie.

La chaleur inductive fonctionne grâce à la perte du courant de Foucault qui génère du courant alternatif à basse fréquence.

Le corps à chauffer baigne dans un champ électromagnétique. Ce champ électromagnétique se crée lorsqu´il y a rencontre entre un matériau conducteur (un métal par exemple) et un aimant capable de créer un champ magnétique. Cet aimant va exercer une force sur les électrons libres présents dans le matériau générant ainsi un courant électrique. L’énergie se dissipe alors à l´intérieur du corps sous forme de chaleur. L´exemple le plus concret repose sur le fonctionnement d´une plaque à induction.

Je connaissais le principe mais ça ne m’avais pas traversé l’esprit que ça pouvait être utilisé par un forgeron pour chauffer le métal avant de le transformer.

  • dad

    Ca me semble un peu étrange tout de même (surtout la rapidité de chauffage)… J’aimerais bien connaître l’intensité du courant qui genere le champ magnétique

  • spacecodes1

    Pour avoir travaillé sur un sujet de chauffe par induction, on chauffait une tête de vis M6 (avec une montée en température similaire), on avait ~317A sous 90V @110kHz (dans les spires uniquement). Les spires sont refroidies par circulation d’eau.

  • Olivier Guéry

    Moi aussi je suis étonné par la rapidité de chauffe ! @spacecodes1:disqus sur la vidéo, là, tu crois que les spires sont refroidies aussi ?

    • spacecodes1

      Oui les spires sont refroidies vu la puissance en jeu qui est supérieure à celle que j’utilisais. Et sinon la soudure au niveau de l’inducteur ne serait pas aussi propre pour assurer l’étanchéité. Car l’eau est mise sous pression (6 à 8 bar) pour un meilleur débit. Cas sinon on perds en rendement si l’inducteur dépasse environ 130°c s’il est en cuivre (a priori oui). C’est le point de curie dans les matériaux. Arrivé à une certaine température, la réaction au champ magnétique d’une pièce varie et donc on consomme plus.