Une flottille d’origamis mouvants

L’artiste français Etienne Cliquet réalise des minis origamis mesurant un ou deux centimètres puis les place dans une coupelle d’eau, la tension superficielle leur permet de flotter et au fur et à mesure qu’ils s’humidifient par capillarité ils se déploient.

( Via )

  • J’aime particulièrement la 1ère séquence (naissance d’un flocon). Je me demande quelle peut bien être la taille de ces origamis…

  • Mehdi

    c’est fantastique

  • Margay

    et le papier utilisé ?

  • misa

    tout simplement magique !

  • Il existe quelques pliages traditionnels qui utilisent l’eau comme déclencheur de mouvement du dépliage, la chenille, le nénufar… Il me semble que les maitres Akira Yoshizawa et Yoshihide Momotani avaient publié des modèles de ce type dans quelques livres il y a une trentaine d’années.

    • Merci je vais regarder ça, j’y connais absolument rien en origamis « classiques », je savais pas qu’il y en avait qui bougeait déjà comme ça :)

  • Julia

    Mesmerizingly beau.

  • C’est superbe de poésie, cette beauté lente. J’en admirerais l’éclosion pendant des heures.

  • Il s’agit de Kirigamis en réalité, qui sont l’art du papier plié et découpé, les origamis étant uniquement l’art du papier plié :)

    • Arf, merci :)

      ( Je garde quand même mon titre, les gens comprennent mieux :o )

    • taiko88

      exact ! bwwaaaah