• Maxime Le Ster

    Je sens que cette période qui arrive, d’imprimantes 3D (et leurs pairs les scanners lasers), de réseaux neuronaux, de big data et d’algorithmes de reconnaissances, d’intelligence artificielle fonctionnant avec toujours plus d’acuité, nous réserve des questionnements d’identité, de propriété intellectuelle. Les ordinateurs deviennent de très bons artistes.