Un tourniquet d’écrans pour une projection 3D

Full Turn est une installation de Benjamin Muzzin qu’il a réalisé à l’ECAL, elle est constituée de deux écrans collés dos à dos qui tournent très vite et sur lesquels sont affichés des images, la rotation donne l’impression que les formes sont en trois dimensions.

  • Tharc

    Très sympas, est-ce qu’il y à un article qui détail un peut plus le procédé ?

  • ghilan

    @La Boite Verte : Le lien de son tumblr ne fonctionne pas :(

  • Nil

    La technique est sympa, mais j’attend d’un artiste qu’il produise un peu plus que des animations de Windows Media PLayer…

  • Belle idée, le rendu est vraiment intéressant. Il a ouvert une nouvelle
    voie qui offre là de nombreuses possibilités graphiques ! Par contre il
    ne vaut mieux pas approcher sa main lorsque les écrans tournent …

  • Stéphane Pierrejeu

    On pourrait améliorer le système avec un écran transparent au lieu d’un double-face (ça existe) et en le faisant tourner dans une cloche sous vide, ce qui améliorerait la sécurité et éliminerait le souffle. On obtiendrait alors un premier système crédible de TV 3D qui en outre, ne coûterait pas un bras (la technologie existe).

    • mardhol

      On se rapproche doucement de la communication holographique en direct que StarWars exploite! Mais comment arriver à l’atteindre ?

      Imaginons ce procédé relié à l’ordinateur permettant une discussion en direct sur internet (via Skype ou autre programme). Il reste le problème des caméra : Il en faut en théorie 3 pour nous reconstruire en 3D. Ceci dit la motion capture en utilise environ 16 en moyenne (pour éviter tout problème d’occlusion si un autre personnage vient ou si un objet est placé devant le sujet), ce qui fait une plutôt grosse structure pour avoir le plaisir de se voir en direct en 3D (vrai 3D cette fois).

      En fait non… ce système est foireux et ça n’ira pas plus loin :p. Il laisse des trainées à cause du mouvement (le balayage n’est pas encore assez rapide?!). J’imagine mal sur ce système des images autres que celles du type « animations Windows Media Player » comme dit plus bas. Le support d’écran est déjà trop obsolète car volumineux et ne créant pas de la vraie 3D (si on bouge, le point de vue est le même!). Je parle ici des télévisions 3D également, ce sont juste des images en relief et donc pas de la VRAIE 3d, c’est du mensonge. On a une impression accrue de profondeur grâce au décalage, mais notre point de vue reste identique quand on se déplace.

      Il faudrait, en dehors des nombreuses camera nécessaires à la captation directe, 3 lasers (ou plus) répartis de chaque côtés (Les lasers sont dès le départ scindés en plein plein d’autres grâce à des jeux complexes de miroirs semi-réfléchissants) pour que ces rayons se recoupent en points dans l’espace. (il reste le problème du support ; plaque de verre, poussière dans l’air, etc…) Ces points-ci deviennent alors visible et forment un hologramme (et j’entends donc par là qu’il se comporte indépendamment de notre position par rapport à lui ; si on bouge on le voit autrement).

      non?

      non.

      • Manu

        Heu si justement là on peux faire de la vraie 3D, car ce système éclaire des points répartis dans les 3 dimensions (la scène est différente selon la position de l’observateur). Pour améliorer le rendu, il faudrait que l’image affichée sur l’écran correspondent à une coupe (correspondant à l’angle de l’écran) de la scène en 3D dans la mémoire de l’ordinateur. Mais comme la vitesse de balayage est homogène, la définition volumique est plus faible à mesure que l’on s’écarte de l’axe du cylindre…
        Apparemment la première partie de la vidéo est un film 2D, car on observe une une révolution des points autour de l’axe de rotation. On a une synchro avec l’angle à la fin avec le danseur: dans ce cas, l’image doit être différente en fonction de la position de l’observateur.

        • mardhol

          génial alors :) ! Dommage qu’on regarde ça sur nos écrans :p…