Le temps et le mouvement se mélangent dans ces vidéos désorientantes

En utilisant la même technique de slit-scan qui est utilisée par exemple pour les photos-finish d’athlétisme et en la combinant avec un mouvement latéral de la caméra, Henning Marxen crée ces vidéos dans lesquelles la perception du temps et du mouvement est complètement chamboulée.

La photo-finish n’est pas une photo instantanée de l’arrivée, mais une représentation temporelle de ce qui se passe dans l’axe de la caméra, parfaitement calée sur la ligne d’arrivée.
L’image fournie par cette caméra est découpée pour ne garder que la bande centrale (la ligne d’arrivée), cette image fait 1 pixel de large sur 1 024 pixels de haut. À chaque millième de seconde, le cadenceur du chronographe ajoute la bande centrale de l’image (1 pixel) à la suite de l’image précédente, créant une image non instantanée mais une sorte de « déroulant » du temps.

Contrairement à une vidéo classique, le temps est visible de gauche à droite et l’intégralité de la durée de prise de vue est visible sur chaque image.

La largeur des objets et des personnages ne dépend pas de leur forme dans la réalité mais du sens et de la vitesse de leur mouvement, si quelqu’un marche vite dans le même sens que la bande de pixel, il sera tout fin, s’il est lent, il restera plus longtemps devant la bande et paraîtra plus large.

Comme dans ces vidéos Henning Marxen met aussi la caméra en mouvement, la perspective du sol fait que suivant la distance il semble immobile ou en mouvement.

Cette technique avait déjà été utilisée par Adam Magyar pour des superbes photos et vidéos au ralenti en noir et blanc ainsi que par Jay Mark Johnson.

Cette vidéo montre un peu comment une image de la vidéo est créée :

D’autres exemples :