Ce tableau est un quart de faux Goya

faux-goya

Cette peinture a pendant longtemps été un portrait de Marie Isabelle de Bourbon que l’on croyait peint par Francisco de Goya.

Il a été acquis par le Fogg Art Museum en 1943 avant que des chercheurs commencent à douter de son authenticité bien que la toile semblait être de la bonne époque et que la peinture présentait des craquelures correspondant à son âge.

Pour lever les doutes, on en a fait des photographies aux rayons X qui ont révélé un autre portrait d’une différente femme se situant en dessous. Des analyses supplémentaires ont permis de découvrir de la peinture blanche au zinc inventée après la mort de Goya.

Le tableau était donc bien une contrefaçon, réalisée assez récemment, probablement au 19e siècle.

Les conservateurs ont commencé à nettoyer la peinture moderne pour essayer de dévoiler le portrait se situant en dessous et ont eu la confirmation que le faussaire avait repeint par dessus un portrait espagnol datant des années 1790 par un peintre inconnu.
Il avait soigneusement évité de recouvrir les craquelures pour conserver l’aspect vieilli du tableau, mais avait très abîmé le tableau d’origine.

Les conservateurs ont donc décidé de laisser le tableau comme ça, avec un quart du faux Goya toujours visible, pour montrer les techniques que peuvent utiliser les faussaires.