Roman Opałka compte jusqu’à l’infini

Le peintre franco-polonais Roman Opałka (27 août 1931 – 6 août 2011)  a tenté à partir de 1965 de compter de 1 à l’infini sur ses toiles pour décrire le passage du temps.

Toutes ses toiles, qu’il appelle « détails, » et qui ont pour titre « 1965 / 1 – ∞ », mesurent 196 x 135 cm et montrent les chiffres qui se suivent du haut à gauche au bas à droite.

Quand il est arrivé au chiffre 1 000 000 il a légèrement changé sa façon de faire, en ajoutant 1% de blanc dans le noir qui lui sert de fond, dans le but qu’au bout d’un moment les chiffres se confondent avec la toile et en se photographiant à devant son tableau à chaque fois.

En 2004 il était arrivé à compter jusqu’à 5,5 millions.

Opalka 1965

de: Roman Opalka

éditions: Egmont Books Ltd

prix: 35,00€

Aller voir
  • c’est l’histoire du type qui peignait pas plus vite que son nombre

  • il ne faisait pas que se photographier, il récitait et enregistrait également les nombres pendant qu’il les peignait. Il avait fini par peindre en blanc sur blanc. Une œuvre majeure et vertigineuse. Merci à la boite verte d’en montrer divers moments

  • stéphane

    Effrayant…

  • Kodiak

    « Le peintre franco-polonais (…) est un peintre franco-polonais »
    Sinon c’est effectivement effrayant !

  • Jubei

    c’est trop bête, il y a une erreur dans l’image N 8, le nombre « 512586 » apparait 2 fois avec un 512 au milieu qui ne sert a rien. faut tout refaire du début…:(

    • orlov

      Mais c’est qu’c’est vrai en plus, comment tu as vu ça? c’est une erreur connue du peintre (enfin connu par ses fans), tu t’emmerdes dans la vie ou tu es autiste de haut niveau et tu l’as vu ds l’instant ?

      • Jubei

        je ne m’ennuie pas trop ca va. je suis tombée dessus par hasard. sur ce je retourne a mon peu d’activité.

      • J’imagine que c’est à cause de l’erreur que ce détail fait partit des visibles assez souvent sur internet :)

        Marrant comme erreur et félicitation à Jubei pour l’avoir trouvée :D

    • jeremy

      joli :D. Le pauvre, j’espère qu’il n’était pas au courant. Il avait l’air si déterminé…

  • Pehes III

    Je n’ai aucune arrière pensée mais tu dois drôlement t’ennuyer dans la vie pour chercher des trucs pareils…

    • Jubei

      c’est aussi drôle que de chercher ou est Charlie? essaie tu verras

  • On peut écouter quelques enregistrements sur ubuweb :
    http://www.ubu.com/sound/opalka.html

  • ça me rappelle « knowing »

  • Lucas

    Hallucinant !!
    J’en reviens pas tellement c’est beau…
    Ce mec est soit un génie soit un fou, soit les deux, ce qui est souvent le cas !

    Vous pensez qu’on peut trouver des copies (les originaux dépassant les 10.000 €) parce que c’est vraiment impressionnant et j’ai envie de montrer ça a tout le monde !!

  • Lucas

    Hallucinant !!
    J’en reviens pas tellement c’est beau…
    Ce mec est soit un génie soit un fou, soit les deux, ce qui est souvent le cas !

    Vous pensez qu’on peut trouver des copies (les originaux dépassant les 10.000 €) parce que c’est vraiment impressionnant et j’ai envie de montrer ça a tout le monde !!

  • ik

    y’a du 6363 6364 deux fois d’affilé aussi… de toute façon il doit y avoir pas mal d’erreur.
    M’enfin ça reste bourrin

  • Samy

    Pour en rajouter une couche…
    Cet artiste était assez extrême dans sa démarche ! Je crois que en plus de rajouter 1% de blanc dans son fond noir à chaque nouvelle toile, il rajoutait aussi 1% de noir dans la couleur blanche de ses nombres.
    De plus, il estimait que le plus beau chiffre est le 8, car un 8 renversé est le symbole de l’infini (∞). Il espérait donc atteindre avant sa mort le nombre de 8 888 888, « l’infini ultime » en quelque sorte.
    C’est râté !

    • barzoul

      c’est plutot 88 888 888 puisque il y a 8 huit

  • colin

    plusieurs personne que je connais l’ont rencontré, d’après eux c’était quelqu’un de très gentil mais ils le soupsonnaient d’etre un peu autiste… ce qui peut répondre a « soit c’est un fou soit c’est un génie », aucun des 2…

  • glassmaker

    Et le 51249 apparaît deux fois…

  • djonny

    dire que j’ai pas asse de temps pour repeindre les mur de mes chiottes …

  • Sarah

    Roman Opalka se situait en-dehors du Temps. Il cherchait à l’apprivoiser. Il se prenait en photo comme une personne extérieure, puisque l’art c’est aussi ça, un dédoublement.
    La question que l’on peut se poser : est-ce que le Temps existe?