Quatre lasers sur un télescope pour fabriquer des fausses étoiles dans l’atmosphère

eso-vlt-laser-telescope-01
ESO/F. Kamphues

Le 26 avril l’ESO a allumé pour la première fois un système de quatre lasers de 22W pointé vers le ciel et installé sur le Très Grand Télescope de l’Observatoire de Paranal au Chili.

La résolution des grands télescope modernes est essentiellement limitée par les déformations que subit la lumière des étoiles et des astres en traversant l’atmosphère de la Terre. Ces déformations variant avec la température, la pression, etc.

La solution passe par la technique de l’optique adaptative qui est composée de deux éléments principaux.

La première étape consiste à mesurer les perturbations que crée l’atmosphère, pour ça on utilise un laser qui vient exciter des atomes de sodium dans la mésosphère à 80km d’altitude de façon à créer une étoile guide artificielle dont on connait précisément les caractéristiques et qui va être observée avec le télescope.

Comme maintenant on connait précisément quelles sont les perturbations atmosphériques à ce moment là il suffit de venir modifier légèrement la géométrie des miroirs du télescope avec des actionneurs comme des vérins pour venir les corriger, un peu comme si on lui mettait des lunettes.

La plupart du temps ces systèmes n’utilisent qu’un seul laser, avec ses quatre faisceaux celui-là devrait permettre d’obtenir une résolution encore meilleure.

eso-vlt-laser-telescope-02
ESO/L. Calçada
optique-adaptative
Une étoile observée avant et après la correction, avec un autre système.
eso-vlt-laser-telescope-03
ESO/G. Hüdepohl
eso-vlt-laser-telescope-04
ESO/G. Hüdepohl
eso-vlt-laser-telescope-05
ESO/S. Lowery
eso-vlt-laser-telescope-06
ESO/S. Lowery
eso-vlt-laser-telescope-07
ESO/F. Kamphues
eso-vlt-laser-telescope-08
ESO/G. Hüdepohl
eso-vlt-laser-telescope-09
ESO/F. Kamphues
eso-vlt-laser-telescope-10
ESO/G. Hüdepohl
eso-vlt-laser-telescope-11
ESO/F. Kamphues
eso-vlt-laser-telescope-12
ESO/F. Kamphues
eso-vlt-laser-telescope-13
ESO/F. Kamphues