[Mystère #209] Jerrie Cobb, une femme pilote, au parcours exceptionnel, prête pour l’espace

JerrieCobb_MercuryCapsule

-Le gagnant :

Bravo à Jouz qui a été le premier à trouver la bonne réponse de la photo mystère de cette semaine, il obtient un point et mes félicitations.

Ils ont aussi trouvé mais trop tard : riton, didier, zbl, raz, péron, karl, pelleport, bird-call, laurent, françois, ian et kerinel.

-La réponse :

Sur la photo on voit Jerrie Cobb qui pose devant une capsule du programma spatial américain Mercury.

Née en 1931 dans l’Oklaoma, elle a eu une carrière exceptionnelle :

– Premier vol en avion à l’age de 12 ans
– A 16 ans elle réalise de la voltige aérienne
– A 19 ans elle enseigne le pilotage
– A 21 son travail est de livrer des avions de chasse et des bombardiers aux armées de l’air à travers le monde
– Après la seconde Guerre Mondiale elle passe ses qualifications pour le vol aux instruments, les avions multi-moteurs et décroche sa licence de pilote de ligne
– Elle est la première femme à voler au Salon du Bourget
– Elle joue dans une équipe professionnelle de softball pour financer l’achat d’un avion
– A 28 ans elle est manager et pilote chez un fabriquant d’avion
– Déjà dans les années 60 elle a plus de 7000 heures de vol
– Parmi les record d’aviation qu’elle a obtenu on trouve : la plus longue distance parcourue sans escale (1959), de vitesse sur avion léger (1959), et d’altitude à 37 010 pieds, toujours sur avion léger (1960)

Entre 1959 et 1961 elle aide le docteur William Randolph Lovelace II qui avait sélectionné les sept hommes entraînés pour le programme spatial Mercury à reproduire exactement le même processus de sélection et de tests sur un groupe de 25 femmes dont elle fait partie.
Avec douze participantes elle passe toutes les épreuves physiques et psychologiques et est dans le top 2% des résultats hommes et femmes confondus. Elle essaya donc logiquement à être incluse dans le programme d’entrainement au coté des hommes mais ça lui fut refusé sous prétexte d’un manque d’expérience avec les avions à réaction.

Aucune de ces femmes n’ira dans l’espace et la première américaine à avoir cette opportunité sera Sally Ride en 1983.
Jerrie Cobb deviendra quand même consultante pour la Nasa en 1961 sans qu’elle ne puisse vraiment s’exprimer dans ce travail.

Elle travailla ensuite pendant 30 ans pour des missions humanitaires en Amérique du sud, entre autres en approvisionnant des des tribus indigènes par les airs et en étudiant des routes aériennes vers des zones reculées.
Ce travail lui a valu de recevoir des récompenses par les gouvernements du Brésil, de la Colombie, de l’Equateur, du Pérou et de la France et d’être nominée pour un Prix Nobel de la paix en 1981.

Jerrie Cobb pendant un test d'évaluation du programme Mercury 13
Jerrie Cobb pendant un test d’évaluation du programme Mercury 13