Les gravures de Paul Landacre

M29365-11 002

Paul Landacre, né en 1893 dans l’Ohio, est considéré comme un des grands graveur modernes.
En plus de nus et d’oeuvres abstraites il a réalisé ces gravures sur bois de paysages de l’ouest américain dont les éléments comme les collines et les arbres sont représentés par de fines lignes blanches qui contrastent avec le noir profond qui les entourent.

paul-landacre-02

paul-landacre-03

paul-landacre-04

paul-landacre-05

paul-landacre-06

paul-landacre-07

paul-landacre-08

  • Jo

    Magnifique

  • Jean-Pierre Alias

    Cela me rappelle beaucoup le travail de Bernie Wrightson, et, dans une moindre mesure, celui d’Andreas Martens sur certains de ses albums (travail pour lequel il se revendique d’ailleurs de Wrightson)

  • Mister Green box, tu peux nous faire le même article avec Escher, maitre de l’illusion, mais surtout et avant tout, dessinateur & graveur hors pair. Les deux artistes sont contemporains, mais le boulot d’Escher m’émerveille beaucoup plus.

    Hélas, je ne trouve rien qui lui rende vraiment hommage sur le web, hormis les œuvres d’illusion les plus connues. Pour découvrir le reste, si vous avez l’occasion, allez visiter son musée à La Haye.

    • Le travail de Landacre est quand même distinctif et très différent, chez Escher ce que je préfère c’est ses choses plus « classiques » comme sa mer phosphorescente :)

    • riton

      Pour être précis, le musée en question est le musée municipal de la Haye (Den Haag gemeentemuseum) , qui consacre deux (très) grosses sections à M.C. Escher et à Mondrian première époque. A découvrir, même si le musée est un peu loin des deux gares de La Haye.

  • Luc Thiburs

    Graveur moi même je découvre, c’est incroyable d’avoir une nouveauté rétrospective. ce qui me dérange un petit peu c’est la même largeur de trait qui mécanise un peu le travail, mais les compositions sont superbes. dans cet esprit surmultiplié il faut parler du travail de Christiane Baumgartner qui dans ce domaine de la gravure en taille d’épargne à dépassé tout ce qui pouvait imaginable sans que personne ne s’en rende compte jusqu’au moment ou l’on se déplace pour voir en vrai et comprendre l’impuissance du numérique à essayer de restituer, Dans le fond c’est sans doute ce que je reproche à ce travail, c’est qu’il soit trop transparent au numérique. Cette part de mystère c’est ce qui fait la spécificité de ce médium, il est insaisissable parce que ce n’est pas du dessin (dessein) il y a quelque chose d’autre.

  • le linographe diois

    hum hum, je ne voudrais pas la ramener le même sujet, mais comme déjà dit en commentaire dans un post précédent http://www.laboiteverte.fr/des-portraits-translucides-a-la-decoupe/ je pense qu’avant le (très beau !) travail de christiane baumgartner il y a du photoshop (ce n’est pas grave en soi, hein, cf. ce que j’en dis via le lien)…

    par contre le travail de paul landacre allie une virtuosité technique ‘artisanale’ à des compositions esthétiques qui me laissent coi (et je pense pouvoir affirmer qu’il n’a jamais utilisé photoshop, le nul, ha ha, alors que nous, hein.).

    je serais ravi d’en voir en vrai !