Le Penny Black : le premier timbre postal

premier-timbre-poste-penny-black-03

Le Penny Black est le premier timbre postal de l’histoire. Il a été émis le 1er mai 1840 au Royaume-Uni et son usage à commencé à partir du 6 mai à l’occasion d’une réforme du système postal qui faisait payer dorénavant l’expéditeur et plus le destinataire comme avant.
Un postier n’ayant pas respecté les consignes sur la date de mise en service, sa première utilisation a eu lieu le 2 mai 1840 à Bath.

La réforme simplifia la livraison et réduisit sont coût, le prix ne dépendant plus de la distance ou du nombre de feuilles de la lettre et évitant que les destinateurs ne pouvant ou ne voulant pas payer refusent le courrier et le renvoient à l’expéditeur.
Une fraude courante consistant à écrire un message caché sur l’enveloppe que le destinataire pouvait arriver à lire avant de refuser le courrier.

Le Penny Black représente la reine Victoria de profil et avait une valeur faciale de 1 penny.
Son premier tirage a été de 60 000 exemplaires, ensuite devant son succès il fut imprimé en un an à 68 808 000 exemplaires.
Une de ses particularité est que sur ses coins inférieurs il porte des lettres allant de « AA » à « TL » représentant ses coordonnées horizontales et verticales sur la feuille d’impression de façon à compliquer le travail des faussaires.

premier-timbre-poste-penny-black-02

Une autre version a été créée pour l’administration et les institutions qui était différenciée par la présence des lettres « V » et « R » dans les coins supérieurs.

premier-timbre-poste-penny-black-01

Le timbre fut retiré de la vente un an plus tard en février 1841 pour laisser la place à une nouvelle version, le « Penny Red » qui était imprimé en rouge pour que l’oblitération puisse être réalisée à l’encre noire pour être plus visible de façon à réduire la fraude qui consistait à réutiliser les timbres.

Les lettres dans les coins permettent aux philatélistes de recréer les feuilles d'impression.
Les lettres dans les coins permettent aux philatélistes de recréer les feuilles d’impression.