Le paysage des centrales nucléaires par Jurgen Nefzger

Pour son livre « Fluffy Clouds » le photographe Jurgen Nefzger a photographié des centrales et des lieux de traitements de l’industrie nucléaire françaises dans leur environnement.

Fluffy Clouds - Jurgen Nefzger

de: Ulrich Pohlmann

éditions: Hatje Cantz

prix: 15,00€

Aller voir
  • Magnet

    Parallèle très douteux, vous me le pardonnerez, ou non, cela me rappelle comment on entoure les fabriques d’armes et les lieux militaires stratégiques de constructions civiles anodines, des parcs, des stades, des écoles, afin de dissimuler à l’ennemi la réalité machiavélique du lieu. L’ennemi dans ce cas précis, c’est nous, les populations.
    Quoi ? Que nous chante-t-il là ? Le nucléaire c’est sans danger, encore un extrémiste de l’écologie qui veut nous ramener au moyen-âge, nous éclairer avec des bougies, encore un fou, un inconscient ! On vit très bien à côté d’une centrale, la preuve, on y joue au golf, on y pêche : il-n’y-a-pas-de-problème-avec-le-nucléaire. Il-n’y-a-pas-de-problème-avec-le-nucléaire. Il-n’y-a-pas-de-problème-avec-le-nucléaire.

    • Besson E.

      Il-n’y-a-pas-de-problème-avec-le-nucléaire

      • Bien-sure-que-si

        • :troll:

          • zorlim

            une meilleur idée a proposer???

  • Blakdragon

    Curieusement ressemblant aux photos de Mitch Epstein (AMERICAN POWER). Il a traverser les USA de long en large en photographiant les centrales thermiques à charbon (encore très nombreuses) et nucléaires dans leur milieu « naturel ».

    Photos disponibles ici: http://whatisamericanpower.com/

    • J’ai le bouquin de Mitch Epstein ( qui est exellent ) , son travail a quelques photos semblables sur l’intégration des centrales dans le paysage mais le livre couvre un champ beaucoup plus large sur l’énergie et le pouvoir en général en allant des puits de pétroles jusqu’aux abus des entreprises qui décapitent des montagnes à la recherche de charbon, c’est pour moi quand même deux travaux très différents :)

  • jano

    C’ est amusant les panneaux solaires sur le toit de la maison de la première photo.

  • J.R.

    Les sites nucléaires sont généralement environnés de zones naturelles protégées et peu peuplées, où la nature ne trouve rien à redire ;)

    Sinon on peut toujours revenir aux centrales à charbon ou à gaz, émettre des tonnes de CO2 dans la joie et le smog…
    Ou encore fabriquer des milliers d’éoliennes et de panneaux photovoltaïques, sans oublier le coût carbone /déchets qui va avec…
    Au choix.

  • ha, mais les centrales, tant qu’elles n’ont pas de fuites, qu’elles ne sont pas détruites par une quelconque catastrophe, qu’on a pas d’enfants qui se baignent prés de leurs rejets d’eau « tiedes », ya pas de problème! tant qu’elles nous servent et qu’elles ne nous touchent pas directement, elles sont parfaites!
    les autres? quoi les autres?
    on peut develloper de trés jolis cancers dans leurs ombres bienveillantes en regardant de magnifiques paysages, si si!

  • Djazz

    En dehors de tout ce qu’exprime ou non ce travail, je trouve ces photos très belles et bien faites !!

  • emilie

    Chère boite,
    Bon tout d’abord merci!
    Je cherchais cette serie/livre depuis longtemps et bien sur mes recherches google me faisaient toutes tomber sur le travail d’Epstein
    Le bouquin de Jürgen Nefzger est très chouette. Ca me fait penser à Robert Voit dans le genre intrusion industrielle dans le paysage du quotidien

  • Bonjour,

    avec un camarade nous avons un exposé d’une demi heure à produire accompagné d’un diaporama sur les paysages de l’aprés tchernobyl. Nous sommes en 3éme année de Licence de géographie à Amiens.
    Nous allons tenter de démontrer comment le nucléaire peut être percu à travers une photographie de paysage… comment représenter du nucléaire, ou une catastrophe nucléaire, comment se démarque t-elle par des photographies d’une autre catastrophe naturelle.

    Si vous avez des conseils , des choses à me transmettre se sera avec grand plaisir et l’aide sera sans doute trés utile.

    merci d’avance.