Le cycle de vie du papillon monarque

Au passage j’ai appris que l’aspect le plus étonnant de ces papillons était leur migration :

C’est un papillon migrateur qui est célèbre en Amérique car il y migre en groupes de millions d’individus sur plus de 4 000 kilomètres, deux fois par an, d’août à octobre vers le sud (surtout au Mexique), et au printemps vers le nord.

L’un des aspects les plus curieux de la migration des Monarques est que leur voyage du Sud au Nord se fait en plusieurs générations, alors que le voyage du Nord au Sud se fait en une seule.
Les Monarques naissant en automne et entrent dans une phase de diapause, ce qui leur permet de survivre toute la durée de l’hiver.
Cela leur permettra de migrer de la région des grands lacs et du sud de la Californie vers l’état du Michoacán au Mexique, où ils vivront à l’état d’inactivité dans des forêts de sapins sacrés (ou oyamel).

Les Monarques y sont présents en nombre si important qu’on ne peut parfois même plus distinguer la moindre parcelle d’écorce où ils se posent. Les Monarques se regroupent en essaims la nuit et prennent leur envol le jour, si la température est suffisamment élevée.

Les raisons de cette migration et comment les papillons retrouvent le même lieu que leurs prédécesseurs après plusieurs générations demeurent partiellement énigmatiques. On sait que le Monarque utilise un genre de compas solaire situé dans son cerveau moyen, et des horloges circadiennes localisées dans leurs antennes.