Le Congo en infrarouge

Richard Mosse a utilisé des pellicules de film Kodak Aerocolor, qui n’existe plus et était utilisé en photographie aérienne car en capturant la lumière infrarouge et en la rendant visible il permettait de distinguer plus facilement les changements de végétation, pour photographier le Congo avec ses paysages qui prennent des couleurs surréalistes et ses guerres encore visibles.