James Wines s’est amusé avec l’architecture des supermarchés

james-wines-architecture-best-01

James Wines est un architecte américain né en 1932 qui est connu pour ses travaux sur la relation entre l’architecture et l’environnement et ses réflexions sur la conception écologique des bâtiments.

Entre 1972 et 1984, il a créé pour BEST Products des bâtiments qui étaient chacun unique et qui jouaient avec beaucoup d’humour sur l’image ennuyeuse que l’on se fait d’un supermarché ressemblant à un parallélépipède lisse.

La chaîne de magasins BEST fonctionnait sur le principe d’espaces de démonstrations dans lesquels on se promenait avec un catalogue en notant ses achats et en ne les emportant qu’à la fin du parcours.
En plus de l’amour de ses fondateurs pour l’art, l’idée était que cette architecture originale attirerait des gens qui en profiteraient pour faire quelques achats, avec un succès mitigé puisque BEST a fait faillite en 1991.

En dehors des heures d’ouverture le magasin de Sacramento semblait n’avoir que des murs de briques sans aucune entrée, à l’ouverture un coin se brisait et glissait pour laisser rentrer les clients :

james-wines-architecture-best-02

james-wines-architecture-best-03

james-wines-architecture-best-07

best-coin

Les façades blanches de celui de Houston donnaient l’impression d’être en train de s’effondrer :

james-wines-architecture-best-04

james-wines-architecture-best-05

james-wines-architecture-best-06

En Virginie une faille juste derrière la façade était envahie de végétation :

james-wines-architecture-best-08

james-wines-architecture-best-09

james-wines-architecture-best-10

james-wines-architecture-best-11

Cet autre magasin en Virginie, qui fut le premier à être construit, a sa façade qui semble se peler :

james-wines-architecture-best-12

james-wines-architecture-best-13

james-wines-architecture-best-14

À Miami les portes se sont arrachées de la devanture :

james-wines-architecture-best-15

james-wines-architecture-best-16

james-wines-architecture-best-17

james-wines-architecture-best-18

À Hialeah la façade de verre formait une serre qui abritait une mini forêt tropicale :

james-wines-architecture-best-19

james-wines-architecture-best-20

Dans le Maryland toute la façade donnait l’impression de se soulever et de basculer :

james-wines-architecture-best-21

james-wines-architecture-best-22

james-wines-architecture-best-23

james-wines-architecture-best-24

Encore en Virginie le bâtiment est devenu une enseigne géante avec la répétition de la marque en lettres capitales :

james-wines-architecture-best-25

james-wines-architecture-best-26

À Milwaukee le bâtiment joue avec les concepts d’intérieur et d’extérieur en présentant un écorché dans lequel certains produits se retrouvent à l’intérieur des façades découpées, mais à l’extérieur d’une enceinte de verre transparent :

james-wines-architecture-best-27

james-wines-architecture-best-28

james-wines-architecture-best-29

james-wines-architecture-best-30

  • Laurent

    Superbe! Ces bâtiments sont extra. Bravo pour ce bel article. C’est vraiment chouette l’architecture…

  • okapi07

    La série des magasins Best fait partie de l’histoire de l’architecture même si ce n’est pas sa partie la plus sérieuse!

    De mémoire, il existait un dixième projet non réalisé où le bitume du parking se soulevait pour couvrir le magasin.

    Petit précision pour le magasin de Hialeah, les arbres de la serre provenaient du site et avait été mis de côté le temps de la construction. Il faut aussi signalé que de l’eau s’écoule dans l’épaisseur du verre de la serre et servait à refroidir le bâtiment.