L’analemme : un an de soleil au jour le jour

analemma-terre-soleil-01

Une analemme s’obtient en photographiant le ciel tous les jours à la même heure pendant une année pour obtenir les différentes positions du soleil.

Si l’orbite de la Terre était parfaitement circulaire et que son axe de rotation n’était pas penché, on obtiendrait juste un seul point.
Comme la terre suit une orbite qui est légèrement elliptique, que son axe de rotation est penché de 23,5° on obtient une courbe qui forme un 8 dans le ciel.
En plus de ces deux phénomènes, le soleil ne se trouve pas parfaitement au centre de rotation de la Terre ce qui fait qu’une boucle du 8 est plus grosse que l’autre.

Son orientation dépend de l’heure locale à laquelle on la réalise, le matin elle est penchée vers la gauche, vers midi elle est complètement droite et elle penche vers la droite l’après-midi.

L’analemme dépend aussi de l’endroit où on la regarde, dans l’hémisphère nord la boucle la plus grosse est en bas et inversement dans l’hémisphère sud.
Aux pôles on n’obtient qu’une seule moitié du 8.

analemma-animation

analemma-terre-soleil-04

analemma-terre-soleil-05

analemma-terre-soleil-06
Si la couverture nuageuse le permet, en prenant 365 photos on obtient une courbe parfaite – Colorado

Sur Mars il faut prendre une photo tous les jours pendant presque deux ans pour obtenir cet analemme du soleil en forme de poire ou de goutte d’eau :

mars-alnalemme-01

mars-alnalemme-02

Depuis Neptune, Uranus et Saturne, les analemmes sont aussi des figures de 8 comme sur la Terre, une des boucles de celle de Saturne étant tellement petite qu’elle ressemble plus à une goutte d’eau.
Sur Jupiter on obtient une ellipse toute simple, de même que sur Vénus.

De retour sur Terre :

analema