La Roton : une fusée hélicoptère

roton-fusee-helicoptere-01

La Roton était un projet de fusée imaginé par l’entreprise Rotary Rocket aux Etats-Unis en 1999 dans le but de mettre des petits satellites de télécommunications en orbite.

Comme pour la navette spatiale ou SpaceX en ce moment le but de l’entreprise était de réduire le coût nécessaire pour envoyer une charge utile dans l’espace en créant une fusée qui peut atterrir en bon état à son retour de l’espace, évitant ainsi de devoir en construire une nouvelle à chaque lancement.

L’idée originale était d’utiliser une voilure tournante pour faire s’élever la fusée comme un hélicoptère jusqu’à ce que l’air se fasse trop rare pour la supporter, à ce moment-là le moteur principal se serait allumé pour finir de la propulser dans l’espace.

D’après les calculs de ses concepteurs au décollage le gain de poussée apporté par les pales compensait leur poids et on pouvait s’en servir au retour pour la ralentir et la faire se poser à la verticale.

Très vite ils se sont aperçus que lors du décollage les pales causeraient plus de problèmes qu’autre chose et ont décidé qu’il valait mieux les placer à l’intérieur de la fusée dans cette phase-là et de décoller normalement avant de les faire sortir pour l’atterrissage.

Pour faire atterrir la fusée, des mini-fusées à peroxyde qui auraient été placées à l’extrémité des pâles les auraient fait tourner pour les aider à créer de la portance.

La conception est allée assez loin pour qu’un prototype chargé de vérifier que la possibilité de réaliser la partie atmosphérique du vol était possible a été construit et il a réalisé trois vols d’essai avec des pilotes aux commandes.

Lors du premier essai, le prototype a fait 3 « sauts » stationnaires de 2.4m pour presque cinq minutes de vol au total.

Pour le second il a réussi à monter à plus de 6m et à se stabiliser pendant 2 minutes 30.

Pour son troisième et final essai les pilotes l’ont fait se déplacer sur 1300m, à une vitesse pouvant atteindre 85km/h et à une vingtaine de mètres d’altitude.

Ces tests ont révélé de gros problèmes de stabilité lors de l’atterrissage et du à un manque de fonds pour continuer le développement l’entreprise a fermé ses portes en 2001, à peine deux ans après sa création, enterrant avec elle le rêve de voir une fusée-hélicoptère dans l’espace

roton-fusee-helicoptere-02

roton-fusee-helicoptere-03

roton-fusee-helicoptere-04

roton-fusee-helicoptere-05

roton-fusee-helicoptere-07

roton-fusee-helicoptere-08

roton-fusee-helicoptere-09

  • François

    Intéressant! Ca ressemble drôlement à l’anticyclone des Açores imaginé par Plonk & Replonk! Au passage merci 1000x au maître de la boîte pour toutes c(s)es découvertes!

  • Duncan Holson

    Excellent principe !
    Mais encore une fois la physique a eu son dernier mot !

  • gard pyba

    On croirait voir un conte absurde et grotesque.