Fitz W. Guerin : du portrait affriolant à la mise en scène romantique

Fitz W. Guerin

Fitz W. Guerin (1846-1903) a reçu la Medal of Honor pour sa bravoure lors de la Guerre civile américaine, à son retour il s’est installé à Saint Louis et a commencé à apprendre la photographie en travaillant comme assistant.

Après des années d’apprentissage, finalement, en 1876 il crée son propre studio.
En 1878 il remporte un prix à l’Exposition universelle de 1878 à Paris et son succès auprès du public devient fulgurant.

Il vend ses tirages dans des galeries, en 27 ans de carrière il va en ouvrir 6, et il sera à plusieurs reprises le président de la National Photographic Society.

Dans ses photographies on trouve de nombreux portraits, le plus souvent de jeunes femmes aguichantes mais aussi d’enfants avec une belle gestion de la lumière sur certaines :

Il a aussi fait de nombreuses mises en scène plus ou moins travaillées qui montrent des scènes familiales romantisées et qui font une belle utilisation des fonds peints :

Aujourd’hui, il semble avoir été en grande partie oublié.

On trouve essentiellement à son propos sur internet une page Wikipedia succincte en anglais et, surtout, un lot de 110 images numérisées par la Library of Congress.

C’est par ce biais que je l’ai découvert, alors que je m’y promenais comme d’habitude, je me suis aperçu qu’un grand nombre des photos qui attiraient mon regard étaient de lui :

  • Basile

    WOw … Magnifique !
    Merci pour le partage de ta découverte ! =D

  • IsLaz

    Magnifique découverte ! Il fait merveille avec les moyens techniques de l’époque ce monsieur ! Les figurants sont bien courageux aussi de rester de longues minutes immobiles j’imagine ^^
    Grand merci, je vais faire passer aux potes photographes, ils vont en baver des ronds d’chapeau :-))

    • à cette époque là il ne faut pas non plus sauter partout mais on est bien descendu dans les temps de pose :)

  • webdejour

    Très beau travail photographique!!! Merci pour ces magnifiques vieilles photos, et hommage à l’humanité dégagée par tous ces figurants; ils semblent si intemporels!!!