Les surfeurs au collodion humide de Joni Sternbach

Joni Sternbach a fait cette série de photographies de surfeurs en utilisant un appareil photo du 19eme siècle avec un procédé photographique aussi vieux, le collodion humide.

Pour réaliser ces photographies on doit étaler la solution photosensible sur une plaque de verre quelques minutes à peine avant la prise de vue et on doit réaliser le développement avant que ça sèche.

Le collodion est un nitrate de cellulose dissous dans un mélange d’alcool et d’éther que l’on étend sur une plaque de verre. Quand ce mélange sirupeux commence à se figer sur le verre, on plonge la plaque dans un bain de nitrate d’argent pour la sensibiliser, les sels contenus dans la pellicule sont ainsi transformés en halogénure d’argent sensible à la lumière. On égoutte alors la plaque, la transfère dans un châssis étanche à la lumière. Ces opérations se font évidemment en chambre noire. On peut alors faire une prise de vue avec la chambre photographique. La plaque doit ensuite être immédiatement développée en chambre noire avec de l’acide gallique ou du sulfate de fer II puis fixée au thiosulfate de sodium ou au cyanure de potassium.

Vous pouvez retrouver ses images dans ce livre.

Joni Sternbach

de: Joni Sternbach

éditions: Damiani

prix: 28,26€

(1)
Aller voir