Les vinyls sur radiographies en Russie

De la fin des années 40 au début des années 60, des mélomanes russes ingénieux avaient trouvé comment contrer la censure stricte du pouvoir soviétique sur la musique. Ils l’inscrivaient directement sur de vieilles radiographies au moyen d’un duplicateur de vinyle, après avoir récupéré illégalement les radios dans des hôpitaux.

Décorées avec des images d’os et de crânes, ces disques très particuliers étaient appelés « côtes » ou « roentgenizdat ». Ils contenaient des chansons occidentales vues comme de la propagande comme le Rock’n Roll, mais également beaucoup de musique russe interdite. Ils étaient faciles à cacher dans une manche et à échanger discrètement.

Ce sont plusieurs de ces superbes supports de musique de marché noir qui sont présentés dans une exposition intitulée « Bone Music« . On peut également en apprendre plus sur ces sons avec le X-Ray Audio Project.