Elle crée de petites scènes au delà des timbres anciens

Diana Sudyka utilise des timbres anciens de diverses origines européennes, pour inventer de petites histoires. Elle compose avec beaucoup de finesse et sur un style presque médiéval des scénettes, dont elle dit ne pas connaître la teneur à l’avance. Elle se laisse inspirer par les timbres eux-mêmes. Le résultat regorge de petits détails délicats et c’est un plaisir de les fouiller du regard.

Basée à Chicago et travaillant en tant qu’illustratrice de livres pour enfants, elle considère ce projet comme un délicieux interlude entre ses projets de commissions.

Elle s’inspire pour ce travail de l’artiste de collages Joseph Cornell. Au début de ses études, elle a ainsi commencé d’acheter des timbres anciens dans une boutique d’occasion, dans la ville de son université.

Les images de Diana Sudyka peuvent être achetées sous forme d’impressions sur son site, et on peut également visiter son travail sur Instagram.