Cette photo ne montre pas le champignon atomique d’Hiroshima

Feu-Hiroshima-bombe-01

J’ai déjà vu assez souvent cette image illustrer des articles sur la bombe atomique d’Hiroshima avec des légendes qui la décrivent comme montrant le champignon atomique qui s’élève juste après l’explosion le matin du 6 août 1945.

Le New York Times a interrogé des experts du Los Alamos Weapons Laboratory où la bombe a été fabriquée et ils expliquent que la photo montre très certainement les feux déclenchés par l’explosion alors que le champignon atomique s’est dissipé depuis longtemps.

Ils arrivent à cette conclusion pour plusieurs raisons, la première étant que vu la taille de la colonne de fumée, si elle était due à une explosion nucléaire, elle serait plus grosse que celle produite par la plus grosse explosion nucléaire jamais déclenchée par les États-Unis qui était 1000 fois plus énergétique que celle d’Hiroshima.

L’autre raison est que l’ombre portée de la fumée permet de déduire l’heure de prise de vue assez précisément et qu’elle aurait été prise environ 3 heures après l’explosion atomique.

À l’époque, la plupart des maisons de la ville étaient faites en bois ce qui les rendaient très sensibles aux incendies et après l’attaque ils ont fini de ravager la ville pendant des heures, laissant une colonne de fumée persistante alors que les champignons nucléaires se dissipent habituellement en moins d’une heure.

Le fait que la photo, réalisée par l’armée américaine, porte l’inscription « HIROSHIMA (ATOMIC) BLAST » en bas à droite explique probablement la confusion et je pense que j’aurais pu aussi me faire avoir.

La photo du vrai champignon atomique d'Hiroshima, prise par l'équipage de l'Enola Gay quelques minutes après la détonation.
La photo du vrai champignon atomique d’Hiroshima, prise par l’équipage de l’Enola Gay quelques minutes après la détonation.